L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 22 février 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Policier & suspense  
 

Magouilles au Parthénon
Philip Kerr   L'Offrande grecque - Une aventure de Bernie Gunther
Seuil 2019 /  22,50 € - 147.38 ffr. / 473 pages
ISBN : 978-2-02-134068-6
FORMAT : 14,0 cm × 22,3 cm

Jean Esch (Traducteur)
Imprimer

Le créateur de Bernie Gunther est décédé en mars 2018 à l'âge de 62 ans. Il reste néanmoins dans les archives de son éditeur plusieurs textes qui font vivre encore son antihéros. Bernie est un homme du XXe siècle, animé d'un humour noir acéré, et d'une honnêteté intellectuelle intacte malgré toutes les vicissitudes de son existence.

1957 : Bernie vit à Munich après avoir quitté la France où il était veilleur de nuit dans un hôtel de la Côte d’Azur, hôtel qu’il a dû quitter précipitamment ; Berlin, sa ville natale, qu’il regrette comme tous les Berlinois de souche, et dans laquelle il était inspecteur de police pendant la guerre, lui est interdite. Or il ne goûte guère la suffisance et l’esprit bavarois qui caractérisent plus les Autrichiens. Il a changé de nom pour Christof Ganz car les souvenirs de la guerre sont frais...

A 61 ans – qu'il porte bien -, il est gardien de nuit à la morgue de l’hôpital de Schwabing (un quartier munichois) où ses clients sont calmes, ce qui lui convient très bien. Mais il a un salaire de misère qui l’oblige à vivre chichement. Il retrouve par hasard l’avocat Max Merten qui lui procure un poste mieux rémunéré, qui correspond plus à ses talents d’enquêteur : inspecteur des dossiers de sinistres de la compagnie allemande Munich-Re, pour débusquer les éventuelles escroqueries à l’assurance. Son premier dossier étant un vrai succès, la direction lui confie un cas plus difficile et plus important qui le mène à Athènes sur les traces d’un voilier coulé de manière suspecte lors de prétendues fouilles archéologiques.

Comme par hasard, ce voilier appartenait à un soldat de la Wehrmacht qui en réclame le remboursement à l’assurance. Il l’avait acheté pour un prix ridicule à un Juif de Salonique. Mais avant d’avoir encaissé son chèque, le marin est retrouvé, assassiné, par Bernie et son homologue grec, un homme timoré et avachi. La police les trouve sur le lieu du crime et leur propose un marché pour retrouver l’assassin et récupérer leur passeport. Des aventures plus ou moins dangereuses se succèdent alors, compliquées par le charme irrésistible d’une jeune avocate grecque, qui envoûte Bernie et réciproquement.

Le nouveau job de Bernie-Christof se révèle compliqué et dangereux car il fait l’amère expérience de la haine grecque contre des Allemands particulièrement cruels pendant la guerre, aujourd'hui tous assimilés à des nazis. S’ajoutent les magouilles politiques de l’Allemagne Fédérale, dirigée par Adenauer, avec le gouvernement grec, dans un contexte particulièrement touffu. Qui manipule qui ? Et pour quelle cause ? Beaucoup d’anciens nazis se sont casés discrètement dans la nouvelle administration allemande. Les perspectives du traité de Rome conclu avec entre les six membres de la CEE se mélangent à la nécessaire et étonnamment rapide renaissance de la RFA.

Philip Kerr se penche sur une période méconnue de la guerre, l’invasion de la Grèce par l’Allemagne devant l’incapacité mussolinienne en avril-mai 41, avec un partage de zones d’occupation. A Thessalonique, les Juifs séfarades, majoritaires dans la population, sont envoyés vers les camps de la mort dès juillet 42, après avoir abandonné tous leurs biens aux nazis. L’opération était dirigée par Aloïs Brunner qui a coulé dès jours heureux jusqu’au début du XXIe siècle, aujourd'hui enterré à Damas.

Bernie promène sa paranoïa parfois légitime... et les alentours de l’hôtel d’Angleterre deviennent un nid d’espions. Le roman se lit facilement quand on connaît le héros, fidèle à lui-même, résigné, très fin, mais associé (malgré lui) au régime nazi. L’écriture est fluide et élégante comme dans tous les romans de Philip Kerr. Un ancien nazi peut-il être aussi sympathique ?!...


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 18/12/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd