L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 21 octobre 2021
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Policier & suspense  
 

Who killed Michael Collins?
Eric Marty   Cold case à Béal na mBlàth
Nombre 7 2021 /  12,50 € - 81.88 ffr. / 162 pages
ISBN : 978-2-38153-463-3
FORMAT : 14,8 cm × 21,0 cm
Imprimer

Dans le premier roman d’Eric Marty, Fitzroy Avenue, le héros de l’indépendance irlandais apparaissait en filigrane et orientait la vie du jeune Billy. Ici, la mort de Michael Collins ressurgit à la demande d’un député qui veut rouvrir le dossier de son assassinat, le 22 août 1922, dans la soirée, sur une petite route irlandaise, au lieu dit «Béal na mBlàth», «la vallée des fleurs». Lors d’une fusillade, il tombe, atteint d’une balle à la tête.

Celui qui a fait plier l’Empire britannique en l’obligeant à négocier avec la petite Irlande pour qui les Anglais ont un profond mépris (les événements tragiques au cours du XXe siècle en seront la preuve), le chef de guerre et homme politique est tombé sous les balles d’un Irlandais. Une liste de suspects existe mais il n’y a aucune preuve.

Quand le député demande la réouverture du dossier, le cold case revient au grand jour. Brendan Murphy, un détective de la Garda (police nationale irlandaise), est chargé de l’enquête qu’il va mener tambour battant, secondé par un journaliste d’investigation téméraire, Nolan Maguire. Sur une quinzaine de suspects, un nom revient, celui de Denis O’Neill, tireur d’élite à l’IRA connu de Michael Collins. Mais en 1932, le gouvernement a ordonné la destruction des dossiers relatifs à la guerre civile ; le chef de ce gouvernement était alors De Valera. Cette guerre civile a divisé deux clans en 1922-1923 : la majorité avec Michael Collins est favorable à la signature du traité de Londres avec la Grande Bretagne en décembre 1921, la minorité a suivi De Valera. Le bilan sera de plus de quatre-mille morts dans les deux camps.

A qui a profité cette mort ? Était-ce une balle perdue ou un assassinat commandité ? Le roman se lit comme un polar, étayé par des données historiques rigoureuses. L’écriture est sobre et fluide. Chaque chapitre indique les noms des protagonistes et leur lieu de rencontre. Un roman utile. En 2022, les cent ans de la mort de Michael Collins seront célébrés en Irlande.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 20/09/2021 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd