L'actualité du livre Vendredi 21 juin 2024
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Policier & suspense  
 

Ce minuscule bolet de Satan...
Pierre-François Mourier   La Spore
La Table Ronde 2005 /  19 € - 124.45 ffr. / 331 pages
ISBN : 271032704X
FORMAT : 15x22 cm
Imprimer

On en veut au Da Vinci Code mondialisé de voler la vedette à ce roman dont l'écriture précéda le tsunami Dan Brown. Car la comparaison – hélas - s'impose : ici, pas la force de frappe hollywoodienne du gozilla littéraire dont tout le monde parle, que tout le monde a lu, lit ou lira... Mais le travail bien fait, minitieux et honnête d'un écrivain français aux nombreux mérites et palmes.

Ancien normalien, conseiller d'Etat et remarqué conseiller du prince, défenseur des arts et des lettres (entre autres, à la revue Esprit ou au Potager du Roi à Versailles), Pierre-François Mourier est cet universitaire lumineux tombé en politique sans trop d'égratignures, fidèle à sa mystique. Celle-ci affleure à chaque page du roman ; elle est ce noble tryptique - Humanisme, Etat, Civilisation - nourri aux lettres antiques (sèves d'un style élégant, délicieusement classique - ce que la plume de Brown n'est pas - sans que l'auteur ne se prive çà et là d'entourloupes et d'audaces). Alors, on sera cocardier sans vergogne en défendant ce bel ouvrage gaulois contre le Goliath yankee.

L'histoire brasse des thèmes en vogue dans un mélange équilibré : tout semble partir d'une interrogation naïve, diront certains, mais essentielle, sur la coexistence oxymorique mais maintes fois vérifiée dans l'histoire, du Mal et de la Culture. La Spore, c'est un peu comme L'Essai sur la banalité du mal par la fiction et le peps de l'aventure. «J'ai découvert ma vocation à la fin de l'adolescence. Le Roman de la momie avait été si longtemps mon livre de chevet ! Après m'être rêvé selon les années vétérinaire, pompier, ou pilote de chasse, c'était enfin décidé. A cette époque, Indy Jones était dans la force de l'âge. Je me tournerais vers l'étude du passé. Je serais universitaire. Et pour moi, universitaire s'épelait a-v-e-n-t-u-r-i-e-r», nous confie d'ailleurs le narrateur (p.17).

La religion et l'histoire, une intrigue policière digne des meilleurs romans d'espionnage, avec meurtres en série sophistiqués, suréquipement technologique et le charme d'une équipe bigarrée d'experts en lutte contre le fléau sporique : l'Arche!

Sporique? Oui, car tout semble venir d'une spore, minuscule champignon, bolet de Satan infinitésimal qui aurait trouvé dans l'Homme de Cro-Magnon son parfait symbiote. Mariage de coeur promis à durer, pour le meilleur comme le pire. Sapiens Sapiens... Car si les arts et la religion sont peut-être aussi nés de cette union biologique, c'est sans compter les génocides et les guerres, les déclins d'empires comme les fanatismes de tous acabits. C'est le constat auquel arrivent l'équipe de chercheurs sus-dite et le narrateur, héros et témoin, de la présente épopée. Jean-Pierre Molyneux, historien/aventurier, se lance corps et âme dans le quête de ce Graal fongique.

Le récit, trépidant, est entrecoupé de passages où la Spore est mise brillamment en scène, au travers des témoignages d'hommes d'autres temps : Marcus Tullius face à la chute de la République Romaine, un soldat français mort sur les plaines québécoises d'Abraham, Beatus Rhenanus au temps de la peste (autre manifestation sporique), etc... Sans parler du très contemporain Paul-Henri Chateaubriand, loup politicard aussi stéréotypique que convaincant. Toute ressemblance avec des personnes existant serait-elle fortuite ?... L'occasion aussi pour l'intellectuel de pousser entre deux pages des coups de gueule contre notre époque, sporique à bien des égards. Le récit se situe dans un futur assez proche, sentinelle de qualité pour un observateur critique de notre société : dépérissement de la Politique, règne totalitaire de la démagogie, atonie de l'Université et décadence de l'Education. Que de chantiers où reconstruire !...

Mais ces considérations ne sont qu'apéritives : le plus important reste l'aventure provoquée par la Spore, son identification et les moyens d'en découdre, comme le mystère entourant ce criminel, éliminant un à un, avec un art consommé de la mise en scène, les membres de l'Arche. Quant au remède, s'il existe, qu'en faire ? Car le fongicide, séparant deux entités faites pour s'entendre, n'aurait-il pas alors un effet terriblement génocidaire ?...


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 25/03/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Da Vinci Code
       de Dan Brown
  • Le Dernier Testament
       de Philip Le Roy
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd