L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 25 août 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->    
 

Tremens…
Paul Jimenes   La Conquête de la Pologne
Flammarion 2005 /  16 € - 104.8 ffr. / 192 pages
ISBN : 2-08-068856-1
FORMAT : 14x21 cm
Imprimer

Il sort d’une histoire avec une fille et d’études brillantes, options philo ; il aime les loutres et la vodka, les nuits parisiennes quand tout finit par ne plus rien vouloir dire… Mais sans objet du désir, il finit par traîner un ennui corrosif, qui le pousse vers une nouvelle frontière : la Pologne, cette Pologne intérieure débusquée entre la rue de Lappe et celle des Cannettes, hauts lieux parisiens où la jeunesse bobo-branchée-dorée vient chercher innocemment de très minces plaisirs tremens...

Armé d’un Routard ou d’un Guide Bleu sur notre voisin européen, Paul Jimenes, énième poulain beigbédérien, évoque ses déambulations dans la capitale : à l’apologie de la dive bouteille pour cœurs brisés - «La vodka, c’est l’amour continué par d’autres moyens» (p.101) -, à quelques renseignements sur l’histoire, la géographie, la démographie et la politique polonaises, l’auteur ajoute ses considérations sur le temps et ses affres : «j’allais pouvoir m’engager dans la lutte contre les fourmis folles qui ont pris possession de l’espace contemporain.» (p.17) ; plus loin : «Nous vivons dans un monde où le mot «orgueil» est déconsidéré. Triste époque.» (p.167)

«Egoïste romantique» (© Frédéric B.), anti-moderne rutilant, propre comme un sous neuf que n’aurait pas encore érodé la Smirnoff à fortes doses, ce jeune hussard a composé avec ce premier roman une œuvre agaçante pour ce qu’elle a de convenu (amours déçus, provoc imbibée, aphorismes plats), attachante pour son style, fluide, emporté, incisif, et pour l’idée originale d’une quête parisienne de cette Pologne fantasmagorique ; Paris malade où déambulent, aussi hagards que notre alcoolique amoureux, les «penseurs» contemporains : Minc, BHL et consorts…


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 22/08/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd