L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 25 février 2024
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->    
 

Juif de Manchester
Howard Jacobson   Kalooki nights
Calmann-Lévy 2012 /  22.50 € - 147.38 ffr. / 487 pages
ISBN : 978-2-7021-4335-3
FORMAT : 15,0 cm × 23,0 cm

Pascal Loubet (Traducteur)
Imprimer

En exergue : «Je connaissais un dénommé Otto Kahn, qui était très riche et qui donnait beaucoup d’argent au Metropolitan Opera à une époque. Il était très ami avec Marshall P. Wilder, qui était bossu. Alors qu’ils descendaient la Cinquième Avenue, ils sont arrivés devant une synagogue, et Kahn s’est tourné vers Wilder et lui a dit : «Tu sais, avant j’étais juif. -Ah bon ? a répondu Wilder. Et moi avant j’étais bossu»». Cette petite histoire donne le ton du livre… Peut-on décider de ne pas, de ne plus, être juif ? Et faute de réponse, l’humour est le seul salut…

Les éditions Calmann Lévy publient aujourd’hui le roman qui précède La Question Finkler (paru l’an dernier). Un réjouissant récit à la première personne d’enfances juives à Manchester au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le narrateur, Max, appartient à une famille juive laïque, avec un père qui réprouve fortement les discours religieux, l’archaïsme du shtetl et les traditions des orthodoxes, et se réjouit de vivre dans la modernité anglaise. Il y aussi un oncle, Ike le tsedraitissime, qui est le contraire absolu du père : «Nous avions cinq oncles Ike dans la famille, si l’on tient pour famille tous les Juifs qui portaient notre patronyme, avaient épousé quelqu’un qui le portait ou se montrait amicaux. Notre demeure était une sorte de SPA pour Juifs égarés. Ike le Grand, Ike le Petit, Ike de Liverpool, Ike le Louche et Ike le tsedraitissime – ainsi appelé parce qu’il était le plus tsedrait, c’est à dire le plus imbécile des cinq». Il y a une très jolie mère qui passe son temps à jouer aux cartes avec ses amies (les kalooki nights), une sœur, Shani. Il y a également Manny Washinsky, le grand ami, fils de juifs orthodoxes.

Sur cette enfance plane l’ombre de la Shoah qui est plutôt vécue comme une aventure à la fois effrayante et excitante par les jeunes garçons. De la Shoah, de ce qu’ils en comprennent des récits autour d’eux, en s’appuyant sur un livre qui raconte la Solution finale (Sous le signe de la croix gammée), ils rédigent une bande dessinée qu’ils intitulent Cinq mille ans d’inquiétude. Adultes, ils se sont perdus de vue. Max, devenu dessinateur humoristique, ne courtise que des goys d’origine germanique (tous leurs prénoms ont un umlaut, autrement dit un tréma), des shiksa, qu’il rend antisémites et qui toutes le quittent plus ou moins rapidement… Les tribulations amoureuses (et malheureuses) de Max sont un vrai roman dans le roman et partie intégrante de l’histoire ! Manny, lui, est en prison pour avoir assassiné ses parents en les gazant… Les deux hommes vont se retrouver à la demande d’un producteur qui veut faire un film de l’histoire de Manny et leur rencontre fait l’objet de la seconde partie du livre.

Howard Jacobson joue avec virtuosité des obsessions de ses personnages, avec en toile de fond, partagée par tous, la question juive, la question de la judéité (que l’on retrouve dans La Question Finkler), ses multiples entrées… On entre sans difficulté dans cette écriture fluide qui tout doucement entraîne le lecteur vers une douce folie ; les sujets abordés sont graves, mais le livre est drôle, d’un humour au vitriol qui n’épargne rien ni personne, d’une loufoquerie revigorante. Un auteur à découvrir ou à retrouver…


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 07/12/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Question Finkler
       de Howard Jacobson
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd