L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 4 octobre 2022
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->    
 

Comme la vie...
Lionel Shriver   Big brother
Belfond 2014 /  22,50 € - 147.38 ffr. / 434 pages
ISBN : 978-2-7144-5627-4
FORMAT : 15,5 cm × 24,0 cm

Laurence Richard (Traducteur)
Imprimer

La nourriture est essentielle, dans chaque culture. On cuisine avec et pour ceux que l’on aime. Cuisiner pour l'autre, c’est prendre le temps de nourrir la personne, de la faire vivre. La nourriture pose ainsi la question de l'humain et des relations des êtres entre eux.

Née aux États-Unis, Lionel Shriver vit à présent en Grande Bretagne. Plusieurs de ses romans ont été publiés en français. Dans Big Brother, elle affronte l'un des enjeux sociaux contemporains les plus prégnants : l’obésité. L'intrigue s'inscrit au cœur de l'Amérique, où le pourcentage d'obésité est le plus élevé, ce qui n'enlève rien à l'universalité du propos : en moyenne, aujourd'hui, le taux d'alimentation dans les pays riches augmente exponentiellement, autre revers du capitalisme moderne.

Lionel Shriver pose indirectement ces questions : qu’est-ce que la nourriture ? Quelque chose d'essentiel pour vivre ? Est-ce aussi lié à la culture ? Au plaisir ? Aux loisirs ? Est-ce un signe du bien-être ? En lisant le roman, on s’interrogera aussi sur son rapport personnel à l'alimentation. Un sujet à la fois social et intime, et des réalités parfois douloureuses.

Sœur d’un obèse, Lionel Shriver mobilise avec courage son expérience personnelle, ce malaise né de la chute d'un proche, jusqu'à la mort, le regret, la nostalgie, la honte... L'auteur frappe par sa sincérité dans l'exposé d'une histoire qui n'est dès lors qu'en partie fictive, l’histoire d’une femme qui accueille chez elle, avec son mari et ses deux enfants, son frère obèse. Le récit se structure en trois parties dont la dernière devient comme un journal, retour à sa propre voix et au frère réellement décédé. Les deux frères, le fictif et le réel, se superposent à la lecture, plongeant l'auteur dans une douleur finale des plus intimes, qui scelle une connivence douce entre le disparu, elle-même, et son lecteur. Edison le frère admiré, mal aimé, mal aidé, celui qu'elle a honte de ne pas reconnaître à l'aéroport, qu'elle a honte de ne pas vouloir recueillir chez elle... La voix de l'auteur prend alors une force et une teinte insolentes, qui réduit l'épaisseur du temps et nous plonge avec elle dans l'instant de la perte.

«C’est une histoire triste, mais qui n’a rien de mystérieux… La vie d’Edison a démarré sur une courbe ascendante et excitante, puis elle a commencé à tourner sur elle-même, et il s’est découragé». Derrière les statistiques et les pourcentages, chaque individu possède son histoire qui n’a rien du mystère, qui touchera universellement. Sur la vie et ses impasses, la perte ou la prise du contrôle, le retour à la simplicité des choses, comme la nourriture, comme la vie.


Simone Warner
( Mis en ligne le 28/11/2014 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Entretien avec Lionel Shriver
  • La Double vie d’Irina
       de Lionel Shriver
  • Double faute
       de Lionel Shriver
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd