L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 29 février 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->    
 

Jamais raccord
Mathieu Larnaudie   Notre désir est sans remède
Actes Sud - Domaine français 2015 /  19,30 € - 126.42 ffr. / 240 pages
ISBN : 978-2-330-05310-9
FORMAT : 11,6 cm × 21,7 cm
Imprimer

En 1982, le film Frances, réalisé par Graeme Clifford, racontait déjà la déchéance de Frances Farmer, cette actrice d’Hollywood née en 1913, et passée soudainement de la gloire à l’oubli le plus total, par son enfermement dans un hôpital psychiatrique.

Mathieu Larnaudie, lui, pour nous faire revivre ce parcours tourmenté et mystérieux d’une femme dont on n’a aujourd’hui presque que des images, choisit la plume. C’est par une fiction biographique qu’il retrace son destin en sept épisodes, mélangeant subtilement succession chronologique et retour en arrière, temps passé et temps présent. L’emploi incessant des verbes d’action et la succession rapide de phrases simples miment un enchaînement de plans de cinéma : souvent le roman nous emporte sans que l’on ait bien le temps de s’arrêter, nous dicte son rythme, tout comme «un faisceau de lumière traverse (une) salle, s’y établit, y impose sa loi, y étend son domaine».

Comme nous l’indique l’auteur, le monde n’est jamais «clos», «figé», ou «inaltérable». Le livre, comme la vie, comme l’Histoire, est en perpétuel mouvement, retranscrivant l’impossible stabilité d’un état, nous présentant Frances tour à tour sublimée et rejetée, sereine et perdue, insolente et soumise, impertinente et raisonnable, en prise à l’American dream et communiste, amoureuse et féministe. Insaisissable, «jamais raccord».

Peut-être est-il dommage que la fiction ne vienne pas toujours combler audacieusement les lacunes de l’histoire et de la mémoire. Le point de vue de l’actrice n’est presque jamais adopté, et le regard surplombant du narrateur empêche souvent d’approcher plus intimement Frances, de lui donner une profondeur psychologique, de mieux la comprendre, ou tout simplement de mieux s’y attacher pour poursuivre frénétiquement la lecture. Elle fut souvent en représentation dans un monde de pure apparence ; et elle reste ici parfois un être de papier.

Mais l’intérêt du livre est ailleurs. Parce que Frances fut avant tout un corps soumis à l’Histoire et à ses aléas, à son époque et à ses contradictions, le roman prend avant tout une valeur documentaire, ne se centrant pas exclusivement sur l’actrice, mais sur son entourage, sur des contextes historiques différents et sur de multiples lieux, abondant d’explications minutieuses. Valeur documentaire, mais aussi valeur politique et philosophique, en élaborant une méditation sur l’image et sur la célébrité, sur leur force de fascination et leur potentiel danger pour l’individu.


Julie Malepert
( Mis en ligne le 14/09/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd