L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 21 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->    
 

Deux villes, deux destins
Françoise Baqué   Le Projet Almaz
Editions Jacqueline Chambon 2015 /  21.80 € - 142.79 ffr. / 256 pages
ISBN : 978-2-330-05333-8
FORMAT : 14,5 cm × 22,5 cm
Imprimer

Le roman commence par une lettre. Celle de Basile à son frère Victor. De Abel à Caïn. Deux frères que tout semble séparer, et au premier lieu l’amour plus fort que la mère portait sur l’un plutôt que sur l’autre. Règlement de compte ? Demande d’explication ? Regard nostalgique sur une enfance révolue ? Rien de tout cela : «soit dit en passant, je ne te fais ces confidences que parce que tu ne m’écoutes pas. Diriger vers toi mon discours intérieur est un moyen de prendre les devants, un exercice destiné à atténuer pour moi le contraste entre nos deux vies (…)» (p.24). Basile se prépare au retour de Victor.

Cette prise de parole à la première personne, peu à peu, se transforme : elle devient, selon les circonstances, le discours d’un autre personnage, un dialogue proche de la scène théâtrale, ou bien même un récit à la troisième personne, dans lequel le narrateur est omniscient. Cet effet choral est renforcé par la multiplication des chapitres (numérotés soigneusement de 1 à 50), dont les titres contiennent pour la plupart un nom de ville et une date, emportant sans cesse le lecteur d’analepses en prolepses, dans un va-et-vient entre la France et la Russie.

Mais de ce morcellement naît un ordre. Dans cette polyphonie et ce foisonnement se dessine peu à peu l’histoire de deux destins qui se reconstituent au fil de la lecture. L’histoire de deux jeunes voyageurs qui sont partis dans des sens opposés : Basile, bien que d’origine Russe, est resté à Paris, avec la magique Fée. «Insecte sauteur» qui a réussi à contourner avec humour son handicap, il bricole de vieux objets et les répare, luttant ainsi contre la déconstruction, la dévastation, qui lui paraissent pourtant inéluctables. Victor, reparti en URSS en 1958 avec leurs parents, participe à des expérimentations à Leningrad : il croit comme son père à l’émergence possible d’un homme nouveau, à une science qui permettrait à l’être humain de ne pas se faire dépasser par les machines.

Ainsi racontés, les évènements «s’agglutinent en certains points du temps». Passé et présent se rejoignent pour raconter l’exil et le déracinement, l’espoir et la désillusion, la vie et la mort. Le récit, auréolé de mystère, devient tour à tour conte, polar, roman d’anticipation. Parfois, à travers un bonhomme de neige ou un oiseau de paradis, une «lumière blanche» apparaît, ou même «une force» : la «densité précise des paysages de montagnes avant l’orage». Mais souvent, l’humain semble menacé, le pessimisme règne, et l’on ferme le roman en se demandant comme Basile dans les premières pages : «dans quel monde vivre ?».


Julie Malapert
( Mis en ligne le 02/11/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd