L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 21 octobre 2019
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->    
 

Il était une fois la création populaire…
Raymond HUMBERT   Jacqueline HUMBERT   L’art insolite. Arts et traditions populaires
Seuil 2001 /  35 € - 229.25 ffr. / 126 pages
ISBN :  2-02-034059-3
FORMAT : 23x25
Imprimer

Les livres consacrés à l’art populaire sont légion. Alors pourquoi un de
plus ? Peut-être parce que celui de Raymond Humbert (1932-1990)
révèle plutôt une vision personnelle de cet art… Et pour cause. L’auteur
est avant tout un artiste, un peintre couronné du prix de Rome en 1958 qui
aimait saisir sur de très grands formats les paysages de campagne et de
bord de mer. Dans les années 1960, il se penchait sur les créations
populaires par curiosité pour ces formes qui inspiraient le mouvement de
l’art brut. Quelque trente ans plus tard, cette passion avait donné
naissance à une vingtaine d’ouvrages pour adultes et pour enfants
consacrés aux gestes d’artisans, aux sabotiers ou aux jouets. Elle avait
également donné jour à une collection d’objets dont Raymond Humber
disait, «Je me suis baissé pour ramasser des choses qui étaient par
terre et sur lesquelles on allait marcher avec indifférence»
. Autant de
pièces qui constituent aujourd'hui le fonds du musée des Arts populaires
de Laduz (Yonne) qu’il a crée avec son épouse, Jacqueline.
C’est ce regard que ressuscite le joli ouvrage publié aux éditions du
Seuil. Le récit de Raymond Humbert pourrait commencer comme un
conte de fées. Il était une fois une population occupée à sa survie
quotidienne mais aussi préoccupée par «un besoin de l’esprit, celui
de prouver son existence, sa compétence en se surpassant (…), celui de
communiquer avec ses semblables, en transmettant ses idées, un
message»
. Une évasion favorable à la décoration d’objets utilitaires,
sabots aux semelles ornées des initiales de la mariée ou cannes de
bergers aux pommeaux sculptés d’étranges figures, et à des travaux de
patience, depuis les bateaux assemblés dans des ampoules en verre
par les gardiens de phare jusqu’aux calligraphies au point réalisées avec
dextérité par des jeunes filles aux doigts agiles. En regard de ces textes,
des photographies d’objets collectés par le couple Humbert et leurs
légendes serpentines : porte-encrier prophylactique, constitué de deux
fers à cheval soudés et d’une branche de laurier découpée dans le fer
forgé, fer à gaufres orné de feuilles de lys royaux ou épouvantail articulé
en bois, récupération de la figure autoritaire du gendarme pour effrayer
les moineaux…


Zoé Blumenfeld  Sélectionné par ArtAujourdhui.com
( Mis en ligne le 08/02/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd