L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 20 août 2019
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->    
 

Sur les traces du calligraphe
Jean-François Billeter   L’art chinois de l’écriture
Skira 2001 /  45 € - 294.75 ffr. / 324 pages
ISBN : 88-8491-072-2
FORMAT : 28,5 x 21,5 cm
Imprimer

En publiant «L’art chinois de l’écriture», le pari de Jean-François Billeter,
professeur à l’Université de Genève, était de concevoir un ouvrage
permettant à chacun de s’initier à l’art de la calligraphie. Dix ans après, il
est réédité, preuve s’il en est que cet objectif a été atteint. La «recette» de
ce succès, l’auteur l’expose lui-même succinctement dans la préface.
«Pour ouvrir un domaine qui semble impénétrable, il suffit parfois de
quelques idées simples que personne n’avait aperçues ou pris la peine
de formuler. Ce sont ces idées que j’ai voulu présenter ici, celles qui
constituent à mon sens la clé de toute compréhension véritable»
.

Jean-François Billeter ne choisit donc pas de nous propulser d’emblée
dans des considérations philosophico-esthétiques ou de dresser
l’histoire d’un art vieux de plus de 2 000 ans. Il aborde la calligraphie
sous l’angle de la pratique. Ce faisant, il commence en soulignant les
contraintes qui sont inhérentes à cet art, celles de l’écriture chinoise dont
les caractères doivent rester lisibles, autonomes et bien agencés ainsi
que celles de la technique du pinceau. Puis il s’intéresse aux
protagonistes dont il retrace l’apprentissage, le passage de la simple
copie des œuvres du maître, le mo, à l’interprétation libre de ces
modèles, le lin, puis à l’émergence d’une expression personnelle,
projection de l’artiste dans les signes tracés.

Toujours soucieux de faciliter la compréhension, l’auteur a choisi
d’illustrer son essai de très nombreuses planches. Ce sont autant
d’exemples visuels qui appuient ses parallèles entre l’écriture chinoise et
les œuvres graphiques occidentales tout en soulignant l’originalité d’un
art que la dénomination de «calligraphie» pourrait inciter à confondre
avec la pratique européenne d’une «belle écriture» impersonnelle. La
comparaison la plus parlante de toutes reste pourtant celle qui associe
l’écriture chinoise à la musique : le calligraphe anime les caractères en
leur insufflant sa propre sensibilité tout comme un musicien redonne vie
à un air en l’interprétant…


Zoé Blumenfeld  Sélectionné par ArtAujourdhui.com
( Mis en ligne le 22/02/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd