L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 7 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Peinture & Sculpture  
 

France - Allemagne : des amitiés particulières
 collectif   Poussin, Watteau, Chardin, David…. - Peintures françaises dans les collections allemandes XVIIe - XVIIIe siècles
RMN 2005 /  59 € - 386.45 ffr. / 495 pages
ISBN : 2711849147
FORMAT : 25 x 28 cm
Imprimer

L’exposition des Galeries Nationales du Grand Palais a quitté Paris le 31 juillet pour s’envoler à Munich du 7 octobre au 8 janvier 2006, puis à Bonn du 3 février au 30 avril 2006. La qualité et le nombre des œuvres présentées en ont surpris plus d’un : issues des plus grands musées allemands, en particulier de Dresde, Karlsruhe Munich ou Berlin, près de 200 tableaux permettaient de suivre l’évolution de la peinture française sur deux siècles, du maniérisme jusqu’à David. Alléché par une telle affiche, le visiteur pouvait tout de même craindre un ensemble un peu poussiéreux de scènes mythico-religieuses, agrémenté de natures mortes et de portraits léchés. Bien lui prit pourtant de pousser les portes du musée : il découvrit alors un ensemble exceptionnel de peintures, mis en valeur de façon judicieuse par une approche thématique et chronologique propice à la déambulation contemplative.

La première salle, toute d’ombres et de lumière, donnait le ton : un sublime bouquet de fleurs défaillantes de JM Picart aux textures inimitables ou un impressionnant de La Tour, Les Mangeurs de pois, mettaient l’amateur en extase. Au fil des salles, c’était une explosion de couleurs, de matières et de carnations qui réjouissait le regard : chairs glorieuses d’une odalisque blonde de Boucher, souplesse lumineuse du bras d’Anne-Marie-Louise Thélusson peinte par David. Des chefs-d’œuvre de Claude Lorrain ou de Nicolas Poussin incitaient à une méditation que le public, peu nombreux dans les derniers jours de l’exposition parisienne, rendait pour une fois possible… Est-ce la complexité du titre de l’exposition ou l’approche « par collections » qui a rebuté ? On ne saurait trop encourager les voyageurs outre-Rhin à rendre visite à cette exceptionnelle exposition, et pour les autres à consulter le très riche (et très lourd) catalogue.

Coédité par les maisons d’édition des musées organisateurs, celui-ci rend justice à la qualité des œuvres. Reprenant la structure de l’exposition par genre et période, il en est un complément didactique nécessaire. En effet, l’exposition manquait cruellement d’explications sur sa surprenante problématique : la constitution par les princes allemands de collections aussi complètes. Présentée de façon pédagogique et précédant les reproductions soignées, une série d’essais nous éclairent sur l’étonnante aventure francophile des collectionneurs allemands. Au gré des pages, on y rencontre la princesse Caroline Louise de Bade dite la « Margravine », passionnée d’art et acheteuse avertie de Chardin ou Frédéric II de Prusse, principal mécène de Watteau et de ses scènes galantes. On y croise des marchands tenaces qui se disputent les faveurs d’un marché de l’art digne des nos salles des ventes modernes. Les textes vifs sont servis par un système de notes de bas de page, présentés judicieusement à gauche du texte, facilitant ainsi la lecture.

Suite aux reproductions des oeuvres en couleurs sur papier glacé, une troisième partie reproduit en noir et blanc les peintures exposées accompagnées de leur cartel et historique ainsi que d’explications sur leur créateur. Une inquiétude néanmoins assombrit la lecture : la reliure thermocollée résistera-t-elle à une consultation répétée ?

Ainsi structuré, ce catalogue constitue un panorama synthétique très complet des maîtres français des XVIIe et XVIIIe siècles. Loin des expériences virtuelles et désincarnées, qu’il est doux de plonger son âme dans cet art sensuel et réconfortant.


Nolvenn Bécel
( Mis en ligne le 02/09/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd