L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 10 août 2020
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Peinture & Sculpture  
 

Synopsis
Chang-Ming Peng   En regard - Approche comparée de la peinture chinoise et occidentale
Editions You-Feng 2005 /  45 € - 294.75 ffr. / 280 pages
ISBN : 2-84279-223-8
FORMAT : 23,0cm x 28,5cm
Imprimer

Après Echos, son précédent ouvrage consacré aux influences mutuelles des peintures chinoise et européenne, Chang Ming Peng nous offre En regard. Deux citations à l’ouverture et à la clôture de ce très bel album en justifient l’ambition. La première du grand historien d’art Focillon : «Entre des maîtres qui n’ont jamais eu entre eux la moindre liaison et que tout sépare, la nature, la distance, les siècles, la vie des formes établit d’étroits rapports.» (La Vie des formes). La seconde, ou plutôt la dernière, celle de la quatrième de couverture, est de Picasso et lui répond, en écho, en regard : «Pour moi, il n’y a ni passé, ni futur dans l’art. Si une œuvre d’art ne peut toujours rester dans le présent, elle n’a aucune signification. L’art des Grecs, des Egyptiens, des grands peintres ayant vécu à d’autres époques n’est pas un art du passé : peut-être est-il plus vivant qu’il n’a jamais été.»

C’est cette co-présence dans le monde de l’art (que Malraux appelait «le musée imaginaire») que Chang Ming Peng nous invite à explorer avec elle. Il s’agit ici de saisir le moment d’une rencontre inattendue, d’un carrefour entre des histoires différentes, des entrelacs de la sensibilité, de la main, du regard à des milles et des milles de distances, dans le temps et l’espace, comme des cristallisations parallèles aux genèses distinctes, signalant, comme dans un point de fuite, une unité commune de l’esprit.

Douze chapitres thématiques scandent cette approche comparée des peintures chinoise et occidentale : (1) Microcosme et macrocosme, (2) Art sacré et peinture historique, (3) L’art du portrait en Chine et en Occident, (4) Corps / paysage, (5) Le paysage comme espace de contemplation et de méditation, (6) La question du temps, (7) Réalités / Symboles, (8) Peinture et poésie, (9) Le vide et l’inachevé, (10) Formes et espace, (11) L’impulsion calligraphique, la part du hasard, la peinture gestuelle, (12) La peinture métaphysique. L’ouvrage se termine, outre la conclusion et la table des matières, par une utile table des illustrations ainsi qu’une «chronologie et périodes dynastiques» qui aidera le lecteur occidental à s’orienter dans l’univers chinois et à mettre en regard histoire de l’art et repères politiques en Chine dans les datations occidentales.

Comme Echos, qui l’a précédé, En regard est la reprise de cours (ici de 2004-2005) : au lieu des diapositives de l’amphithéâtre, le plaisir d’un beau livre de l’éditeur You Feng (déjà responsable d’Echos), magnifiquement composé et illustré. Poursuivant sa méditation sur les influences, convergences et spécificités des peintures de l’Occident et de l’Extrême Orient, Chang Ming Peng constitue avec patience et talent une oeuvre originale et passionnante. On attend avec intérêt la suite de ce déploiement.


Nicolas Plagne
( Mis en ligne le 20/02/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Echos
       de Chang-Ming Peng
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd