L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Arts graphiques  
 

Total design
Benjamin Loyauté   Jérôme Faggiano   Nils Herrman   Pierre Cardin évolution - Meubles et design
Flammarion - Styles et design 2006 /  65 € - 425.75 ffr. / 215 pages
ISBN : 2-08-011470-0
FORMAT : 26,0cm x 29,5cm
Imprimer

Cardin, c’est un empire, un nom qui est aussi un mode de vie, de voir, d’être. Bien avant Starck, le styliste designer fut le premier sans doute à concevoir son art dans une totalité à la fois esthétique et pratique : le luxe certes, mais, pour la première fois, non sans un certain acoquinement avec les masses. Inventeur du prêt-à-porter, Pierre Cardin inaugura l’ère, aujourd’hui dans une sorte d’apogée (des lampes IKEA aux fourchettes plastique de Philippe S., en passant par la montée en puissance des Habitat et autres enseignes ès design et jolies choses), de la production de masse… Cardin, impérial en somme.

C’est à cet empire esthétique et à son autocrate inspiré que les éditions Flammarion consacrent le présent ouvrage. Un luxueux objet pour un César du luxe, plutôt côté choses et non côté tissus et autres matières textiles raffinées et audacieuses. Si le stylisme est bien présent, c’est au mobilier que l’on s’intéresse ici avant tout ; Cardin lui-même ne se définit-il pas comme architecte ?... Mais l’audace demeure, inscrite dans un savoir-faire et une tradition : un mobilier haute couture, pour ainsi dire, où une poésie futuriste, aujourd’hui patinée et marquée par son aura très «seventies», habille le bois formé dans la plus pure tradition de l’ébénisterie : la laque, le polyuréthane, le caoutchouc font le reste, maquillant un bois dont les formes empruntent à un étrange no man’s land, entre une province d’Orient et une plaine martienne… Au fil des pages, le regard se perd rêveusement le long de ces formes ovoïdes et pyramidales, dans la géométrie pop, modern/rétro, parfois kitsch (semble-t-il aujourd’hui), de ces créations insolentes et sublimes.

L’ouvrage suit une géographie cardinienne : les boutiques (celle de Milan, vertigineuse yourte lunaire), la galerie Environnement du Faubourg Saint Honoré, l’Espace Cardin… et, plus déroutant encore, le fameux palais bulles, «un monde troglodyte au confort prénatal» (p.97), chapelet sphérique évoquant à la fois les habitats berbères et 2001, L’Odyssée de l’espace, rosaire rosé sur la côte d’Azur.

Cardin : une écurie, une équipe, une marque. Cet empire multidimensionnel passe par des noms eux aussi fameux : Francesco Boccola, François Cante-Pacos, Maria Pergay, Serge Manzon, et d’autres. On pense aux lampes Yamada Shomei… Toute une école qui, née autour de la Biennale de Milan en 1968, a revendiqué un droit à l’imaginaire avec la puissante légitimité d’une avant-garde. Dès lors, on ne peut s’empêcher de penser que cet art là demeure d’exception et que la «cardinisation» des esprits sut garder en valeur et classe ce qu’elle aurait pu perdre dans la production à la chaîne. Si Cardin démocratisa le design, Starck et ses compères l’ont peut-être banalisé...

L’ouvrage, organisé par Benjamin Loyauté (critique spécialisé, notamment à The Architectural Digest), dévoile clairement cet univers esthétique : une interview de Cardin amorce l’itinéraire alors qu’une seconde avec Marc Newson (autre designer total, plus inscrit dans notre époque) le clôt. Les photos (certaines, trop petites) sont superbes ; un index et une bibliographie complètent l’ensemble, pour qui souhaiterait poursuivre l’exploration de ce monde étrange, à la lueur d’une lampe… Cardin, il va sans dire !


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 18/10/2006 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
  • Lien vers le site internet de Pierre Cardin
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd