L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 16 octobre 2019
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Photographie  
 

Flou artistique
David Hamilton   David Hamilton
La Martinière 2006 /  49 € - 320.95 ffr. / 332 pages
ISBN : 2-7324-3498-1
FORMAT : 27,0cm x 27,0cm
Imprimer

Identifiable entre mille, mais difficilement imitable, le style de David Hamilton pourrait se résumer en quelques mots : une blondeur hamiltonienne, des silhouettes hamiltoniennes, corps de femmes encore piégés dans la coque de l'enfance, boutons de seins, fleurs non écloses, des peaux de lait, lisses, où la carresse n'est pas encore sensuelle, surtout pas érotique : l'appareil s'y pose pour une sieste d'après-midi et non un butinage...

C'est ce qui rattache l'artiste à son époque matrice, les années soixante-dix, où la nudité n'est pas encore sale, pas vraiment pornographique. Ces jeunes filles aux traits birkiniens, les Mona, Lisette, Heidi ou Rowena dans leurs auras ouatées, sont autant d'Eves en un Eden d'avant la Chute. Aujourd'hui, le regard, plus malmené, se fait inquiet, dubitatif, voire accusateur. Peut-on encore feindre l'innocence et partager avec Hamilton ce pudique goût des jeunes filles en fleur ?... On en doute, même si, de fait, aucun de ces clichés n'éveille la moindre pulsion érotique. Ce sont des enfants d'un monde parallèle et d'un temps révolu... une anachronique candeur...

Au milieu des ces jeunes amazones, un garçon passe, plus angélique que mâle lui aussi. Et un homme enfin : Noureev, capté en quelques secondes par un Hamilton qui sait saisir l'instant. Quelques paysages enfin, arbres et campagnes anglaises, et la photo devient peinture ; on pense à Seurat, à Vermeer.

La Martinière a récemment consacré un bel ouvrage à cet Anglais de Paris, passé par Elle, Le Printemps, Chanel ou Nina Ricci. Sur 20 ans, tous les clichés se ressemblent, tous les modèles se font écho, renvoyant, atemporels, à une même idée de la femme : belle, ingénue, transparente, l'anti-Pandore en somme.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 31/01/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd