L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 26 septembre 2018
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Histoire de l'art  
 

Un génie visionnaire
Roger Van Schoute   Monique Verboomen   Jérôme Bosch
Renaissance du livre 2001 /  59.54 € - 389.99 ffr. / 224 pages
ISBN : 2-8046-0544-2
FORMAT : 24 X 32
Imprimer

"Le beau est toujours bizarre", disait Baudelaire. A quelques siècles de distance, l'oeuvre peint de Jérôme Bosch nous apparaît comme l'illustration saisissante de cette formule. Singulière modernité, en effet, que celle de ce peintre qui étonnait déjà ses contemporains. Ainsi Guicciardini, un voyageur italien, parlait de Bosch comme d'un "inventeur très noble et admirable de choses fantastiques et bizarres." Si l'oeuvre d'un La Tour est limpide quant au sens de son inspiration biblique, il n'en est pas de même de l'imaginaire de Bosch, véritable défi pour les exégètes.

C’est pourquoi cet ouvrage conjugue plusieurs qualités. Bien construit, d'un abord agréable, il revient en particulier sur le contexte religieux de l'époque. Une fin de XVe siècle marquée par un profond scepticisme : crise intellectuelle sans précédent dont l'oeuvre de Rabelais, notamment le Tiers Livre, se fait directement l'écho. Si les toiles de Bosch revêtent "un sens moralisateur ou didactique" qui "ne sort pas de l'orthodoxie", tant littéraire qu'iconographique, elles manifestent cependant un goût pour d'autres types de savoir : le symbolisme, l'ésotérisme, l'alchimie, l'astrologie.

En outre, Bosch parvient à concilier fidélité aux écrits de la Bible et originalité d'inspiration. Une qualité qui se vérifie dans les triptyques comme La Tentation de Saint-Antoine, le Jardin des délices, les Visions de l'au-delà, mais aussi dans les tableaux simples, comme Le Couronnement d'épines. Dans ce dernier tableau, habilement mis en lumière ici par le commentaire, le peintre fait la preuve de son sens de la mise en scène comme de son aptitude à peindre les sentiments dans leur variété, voire leur ambivalence (c'est notamment l'étrange expression de commisération d'un des bourreaux). Il nous interdit du même coup de le limiter à son talent de caricaturiste ou de poète visionnaire, si fascinant soit-il.

On le voit, Roger Van Schoute et Monique Verboomen apportent une pierre de qualité aux études consacrées au maître allemand et, à l’aide d’une iconographie très riche, ne négligent aucune piste d’analyse pour donner la pleine mesure de ce génie singulier.


Thomas Regnier
( Mis en ligne le 21/12/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd