L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 9 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Beaux livres & Catalogues  
 

Formes fortes
Catherine Chevillot    Collectif   Oublier Rodin ? - La sculpture à Paris, 1905-1914
Hazan 2009 /  42 € - 275.1 ffr. / 323 pages
ISBN : 978-2-7541-0397-8
FORMAT : 22,5cm x 29cm

Catalogue d’une exposition au Musée d’Orsay 10 mars au 31 mai 2009 et à la Fondacion Mapfre à Madrid du 23 juin au 4 octobre 2009.

L'auteur du compte rendu : Béatrice Brengues a une formation d'historienne de l'art, elle s'intéresse aux arts décoratifs du XXe siècle et poursuit des recherches sur le sculpteur Joachim Costa. Elle travaille parallèlement à Drouot chez un commissaire priseur.

Imprimer

Oublier Rodin ? Ce n’est pas une question d’aujourd’hui que pose le Musée d’Orsay à travers son exposition mais une question d’un autre temps, la Belle Epoque, de 1905 à 1914, ou comment les jeunes sculpteurs peuvent échapper à l’influence paralysante du Maître. Ils sont quelques-uns à avoir su s’affranchir de son art incontournable et inoubliable, en explorant des formes nouvelles pour inventer le langage de la sculpture moderne.

Dans le creuset artistique cosmopolite du Paris du début du XXe siècle, il faut compter sur une vingtaine de sculpteurs venus de tous horizons pour aller à contre-courant des formes expressionnistes et dramatisantes de Rodin. Ces pionniers ne fondent pas pour autant une école, car leur motivations et leurs pratiques sont très diverses. Si une recherche commune se développe autour de l’épure de la ligne, la géométrisation, la stabilité des compositions, l’importance de la matière, certains versent dans le cubisme comme Raymond Duchamp-Villon, Elie Nadelman, Julio Gonzales, Pablo Gargallo, Manolo, Alexandre Archipenko, Jacques Lipchitz, Jacob Epstein, alors que d’autres penchent vers l’assagissement du retour à l’ordre classique comme Joseph Bernard, Bourdelle, Maillol, Despiau, Lucien Schnegg… Mais ils restent souvent inclassables, tels Bernhard Hoetger, Medarno Rosso, Otto Gutfreund, Ernesto de Fiori, Henri Gaudier-Brzeska, Josep Clarà, Zadkine, Brancusi, George Minne, Albert Bartholomé ou encore Wilhem Lembruck dont le public français peut enfin découvrir l’œuvre sensuelle et épurée grâce à un grand nombre d’œuvres dans l’exposition… Sa «Grande songeuse» choisie pour illustrer la couverture du catalogue donne le ton des œuvres présentées ; structurée et grave, elle habite la matière dans une grande force plastique.

L’ouvrage est en lui-même un très bel objet, façonné sur un beau papier mat et épais qui convient particulièrement à la reproduction des sculptures. Les notices d’œuvres, la chronologie et la bibliographie sont exhaustives et soignées et les essais pointus qui ouvrent le catalogue donnent un éclairage érudit sur la création sculpturale de cette période.

Cette création fertile des années 1905-1914, qui prend le contre-pied de l’art rodinien en abandonnant l’expression pour revenir à la forme, nourrit le regard sur l’œuvre tutélaire de Rodin. La sculpture moderne vivait alors, en dix ans à peine, un véritable âge d’or.


Béatrice Brengues
( Mis en ligne le 08/07/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd