L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 20 mai 2019
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Beaux livres & Catalogues  
 

Une comédie humaine
Michel Pascal    Collectif   Claude Chabrol
La Martinière 2012 /  39.90 € - 261.35 ffr. / 239 pages
ISBN : 978-2-7324-5298-2
FORMAT : 24,0 cm × 28,5 cm

James Gray (Préfacier)
Imprimer

Claude Chabrol, paru aux éditions de la Martinière, rend hommage au maître issu de la Nouvelle Vague, qui a su bâtir une œuvre à la fois généreuse et grinçante en pas moins de 57 films en 50 ans de carrière.

Le livre se découpe en trois parties et s’efforce de donner un panorama le plus complet de la carrière de Claude Chabrol et du personnage. L’auteur, le journaliste Michel Pascal, a découpé la filmographie longue et abondante de Claude Chabrol en trois parties rattachées pour chacune à une actrice ; Bernadette Lafont, pour la première, de 1958 avec Le Beau Serge à La Muette (sketch de Paris vu par) en 1964, avec le titre ''L’Homme en noir'' ; Stéphane Audran et ''L’Homme en bleu'', de 1967, avec Les Biches à Alice ou la dernière fugue en 1976 ; Isabelle Huppert qui symbolise L’Homme en rouge, à partir de 1977 et le film Violette Nozière, jusqu’au dernier film Bellamy en 2009.

Tous les films qui sont présentés sont accompagnés de photos extraites des films, de notes de Claude Chabrol et de reproductions des critiques de la presse de l’époque. Les témoignages de celles et ceux qui ont participé à cette «comédie humaine» à la sauce de Claude Chabrol, comme Bernadette Laffont, Stéphane Audran, Isabelle Huppert, Michel Bouquet ou Sandrine Bonnaire notamment, sont précieux.

Michel Pascal permet d’entrevoir derrière son apparente bonhommie un travailleur infatigable, entouré d’une équipe fidèle, qui rédigeait d’une traite tous les synopsis de ses films sur des cahiers Clairefontaine. Chabrol a décrit dans une France souvent des régions, la bourgeoisie, ses secrets, ses turpitudes mieux que n’importe qui. Mieux, il en a fait un style qui lui est propre, inspiré par ses écrivains préférés, Flaubert, Simenon, Balzac, mais aussi les auteurs de romans policiers contemporains.

Le rendez-vous quasi annuel avec le nouveau Chabrol, ce moment que l’on savourait d’avance, en s’attendant à de nouveaux portraits au vitriol mâtiné d’humour noir, n’est plus, à jamais. Ce livre est une invitation à replonger dans la filmographie Chabrolienne pour y retrouver des trésors aussi abondants que réjouissants.


Sébastien Delbes
( Mis en ligne le 26/11/2012 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd