L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 8 août 2020
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Beaux livres & Catalogues  
 

Jacques-Emile Ruhlmann, Les archives
Emmanuel Bréon   Jacques-Emile Ruhlmann, Les archives - Coffret deux livres
Flammarion 2004 /  75 € - 491.25 ffr. / 240 pages
ISBN : 2080108182
FORMAT : 28x29 cm

L'auteur du compte rendu : Béatrice Brengues a une formation d'historienne de l'art, elle s'intéresse aux arts décoratifs du XXe siècle et poursuit des recherches sur le sculpteur Joachim Costa. Elle travaille parallèlement à Drouot chez un commissaire priseur.
Imprimer

Meubles et intérieurs de Rulhmann ont été sélectionnés à travers des croquis, gouaches, plans et photos pour mieux en saisir l’essence dans les différents stades de la création, depuis leur genèse jusqu’à leur réalisation d’une précision et d’une sophistication extrêmes. Dans un esprit très ruhlmannien, l’ensemble forme un magnifique livre-objet.

Emmanuel Bréon, conservateur du Musée des années 30, nous fait partager cette substance si nécessaire aux historiens d’art que sont les archives. Ce livre ressemblerait d’ailleurs à une liasse d’archives nouées sur trois côtés, si, à la place des rugueuses ficelles, il n’y avait ces rubans satinés qui le rapprochent davantage d’un précieux album de dessins d’antan. On pourrait redouter qu’il s’adresse aux spécialistes, déjà connaisseurs de son oeuvre de meublier, mais les archives ne se restreignent pas à son art graphique ; elles incluent le champ technique des ébénistes et des constructeurs, le champ économique qui montre son talent commercial et sa capacité à s’adapter à une clientèle exigeante.

C’est une forme de présentation qui semble pouvoir trouver aujourd’hui un public puisqu’il sort au même moment, chez deux autres éditeurs, des ouvrages similaires consacrés aux archives des architectes décorateurs Franck Lloyd Wright et Charlotte Perriand. Peut-être est-ce parce que l’on peut ainsi mieux palper les détails personnels de ces grandes figures : leurs manies, leurs doutes, leurs relations, et tenter de surprendre le mystérieux cheminement d’une pensée qui, une fois réalisée, ne semble plus qu’une évidence.

Cet ouvrage est particulièrement réussi car il est plus qu’un simple fac-similé. Parmi plus de 10 000 documents, l’auteur a judicieusement fait son tri pour proposer un panorama des travaux de Ruhlmann, et la mise en page astucieuse laisserait croire que l’on feuillette les authentiques archives. Les reproductions d’une grande qualité, le luxe du papier et la finesse du graphisme assurent une cohérence à l’ouvrage et calquent le style de Ruhlmann, dont le raffinement était la signature.

Le premier livre, Mobilier traite de la partie de son oeuvre la mieux connue. Très prisé des collectionneurs, exposé dans les musées, son univers de formes synthétise une modernité élégante aux lignes fuselées et un classicisme servi par une technique sans faille. On associe d’ordinaire Ruhlmann aux matières précieuses comme l’ivoire, le galuchat, le parchemin, et aux essences rares de l’ébène notamment, mais il ne ressort ici que le papier et l’encre étaient avant toute chose son matériau de travail. On découvre que Ruhlmann, figure de proue de l’année 1925, où il fut révélé par son Pavillon du collectionneur de l’Exposition internationale des Arts Décoratifs, élabora toute sa dialectique entre 1907 quand il hérite de l’entreprise de peinture de son père, et 1921. Par la suite, débordé par la commande, il puisa dans ses premiers carnets de croquis. Il créa ainsi le style d’une époque.

Le deuxième livre, Architecture d’intérieur, est sûrement le plus intéressant des deux. En trois chapitres, «intérieurs», «couleurs» et «harmonies», ses créations sont à reconsidérer dans une forme d’art total où chaque élément devient un accord symphonique. Tentures, tapis, luminaires répondent au mobilier pour inventer des espaces d’exception, théâtres d’une vie mondaine. Or, ces décors ont, pour la plupart, été détruits. Sitôt les papiers peints défraîchis ou démodés, on les change, et ce qui faisait oeuvre dans son ensemble disparaît. La conservation de ce type de patrimoine est pratiquement impossible. Seules les archives peuvent alors rendre compte de la perception du décorateur. Reproduites avec tant de soin, c’est un véritable régal de couleurs et de motifs.

Alors que beau livre est trop souvent synonyme de gros livre, celui-ci est une vraie gâterie appétissante et digeste à savourer sans modération!


Béatrice Brengues
( Mis en ligne le 12/11/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd