L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 7 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Beaux arts / Beaux livres  ->  
Peinture & Sculpture
Arts graphiques
Architecture & Design
Photographie
Histoire de l'art
Manuels & guides
Beaux livres & Catalogues

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Beaux arts / Beaux livres  ->  Beaux livres & Catalogues  
 

Se souvenir des belles choses
Frédéric Morvan   Louvre, les 300 chefs-d’œuvre
Hazan Musée du Louvre 2006 /  12 € - 78.6 ffr. / 157 pages
ISBN : 2754100687
FORMAT : 13,5 x 20 cm
Imprimer

Le prix est plus que modique vue la beauté des reproductions : papier glacé, rendu subtile et fidèle des couleurs, angles de vue soignés mettant en valeur les sculptures, tout concourt à réveiller les sens et l’émotion de la visite.

Précédé d’une histoire et d’une présentation du palais et du Musée du Louvre, l’ouvrage est structuré autour des départements constitutifs du musée : Antiquités orientales, Antiquités égyptiennes, Antiquités grecques et romaines, Art de l’Islam, Objets d’art, Sculptures, Peintures, Arts graphiques et Arts premiers. Chaque département est présenté de façon succincte mais précise, et localisé dans le musée sur une carte. Puis suivent les reproductions des chefs-d’œuvre de chaque collection. A noter, les choix parfois audacieux, qui ne cachent pas certains partis pris… Ainsi aux Antiquités romaines, pourquoi avoir privilégié la période classique d’Auguste avec le sarcophage des Muses ou la statue un peu ennuyeuse de Marcellus, alors que l’extraordinaire portrait d’Hérode Atticus, ou les sarcophages quasi baroques de Saint-Médard-d’Eyrans sont oubliés ?

Le gigantesque département des œuvres d’art représente aussi une gageure pour ce type d’ouvrage. Il couvre plus de 1000 ans de productions et regroupe des objets aux techniques aussi différentes que celles des ivoires byzantins, des émaux limousins, ou des céramiques Renaissance, sans parler des Joyaux de la Couronne et du mobilier Napoléon III ! L’écueil du bric-à-brac n’est pas totalement évité, et la petitesse des vignettes du sceptre de Charles V et de l’assiette du service d’Isabelle d’Este est vraiment regrettable. On peut alors s’interroger sur le choix de reproduire en pleine page une icône portative de Constantinople.

Pour les peintures, l’un des points forts du Louvre, la mise en page, privilégie de grandes images d’une exceptionnelle qualité, ainsi la Vierge, l’enfant Jésus et sainte Anne de Léonard de Vinci déploie ici des tons riches, peu évidents à l’œil nu dans la Grande Galerie. La concision des textes ne nuit pas à la compréhension, chaque œuvre étant accompagnée de son cartel et d’explications simples, rigoureuses et éclairantes.

Au final, ce livre-souvenir séduit et remplit sa fonction de «madeleine de Proust». A l’image de son jumeau du Rijksmuseum d’Amsterdam, ce «best of» du musée concilie la rigueur des textes avec une beauté des reproductions que de nombreux ouvrages luxueux pourraient lui envier. Il est dommage que l’esthétisme général soit gâché par l’impression un peu « cheap » de la couverture. Si la Joconde semble devenir le logo du Louvre, pourquoi utiliser une typographie et une couleur aussi laides pour le titre, sans parler du prix, inscrit en gros, en bas à droite ? Certes, les techniques du marketing démultiplient les ventes mais le Louvre n’est pas un centre commercial ou du moins, pas encore…


Nolvenn Bécel
( Mis en ligne le 27/09/2006 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd