L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 23 septembre 2019
  
 
     
Le Livre
Art de vivre  ->  
Voyage & loisirs
Gastronomie & Vin
Art du jardin
Décoration & Intérieurs
Guides pratiques

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Art de vivre  ->  Gastronomie & Vin  
 

A l’attention des becs sucrés
Maguelonne Toussaint-Samat   La très belle et très exquise histoire des gâteaux et des friandises
Flammarion 2004 /  29.90 € - 195.85 ffr. / 434 pages
ISBN : 2-08-200828-2
FORMAT : 18x24 cm
Imprimer

Ne vous êtes-vous jamais demandé de quoi l’on se régalait à l’époque où l’on ne connaissait pas le sucre ? Qui a inventé la première religieuse au chocolat ? D’où vient le mot «meringue» ? Quels gâteaux pouvaient faire les premiers colons européens en Amérique ? De quand date l’utilisation du chocolat dans les gâteaux ? Et même tout simplement ce qui différencie un gâteau d’une pâtisserie ou d’un entremet ? Dans ce cas, le nouveau livre de Maguelonne Toussaint-Samat est incontestablement fait pour vous.

Sans doute autant amoureuse de cuisine que d’histoire, l’auteur avait déjà su marier ses deux passions à son activité principale (l’écriture) dans plusieurs livres pour le moins originaux (notamment son Histoire des soupes de poissons chez Castermann, ). Elle revient cette fois-ci nous conter La très belle et très exquise histoire des gâteaux et des friandises.

Ce titre révèle le style particulier et le ton décalé, qui sont de mise tout au long de l’ouvrage, et lui donnent une touche un peu surannée, qui se prête particulièrement bien au propos. Cette façon de raconter l’histoire des gâteaux (car c’est bien de cela qu’il s’agit), particulièrement vivante et dépaysante, transporte le lecteur au cœur d’une narration très riche, gourmande de détails et d’anecdotes variées. Plus qu’historienne, Maguelonne Toussaint-Samat fait surtout montre dans cet ouvrage de son formidable talent de conteur (déjà exploité dans d’autres ouvrages).

Ce livre est donc intéressant à plusieurs titres : d’abord pour la qualité de sa narration, qui ne dédaigne de recourir ni à un style parfois difficile, ni à un humour parfois facile ; ensuite pour son intérêt historique, car même si l’on est ici plus souvent dans le registre de l’anecdote et qu’il ne s’agit pas à proprement parlé d’un livre d’histoire, l’articulation avec les grands moments de l’Histoire humaine est toujours rappelée et l’imbrication de la petite et de la grande histoire, toujours soulignée avec finesse ; enfin, l’ouvrage présente (évidemment) un intérêt culinaire car non contente de retracer toute l’histoire du sucré, Maguelonne Toussaint-Samat offre en plus les recettes de plusieurs plats, historiques parfois à plus d’un titre.

Sans qu’aucun de ces différents aspects prenne jamais le pas sur les autres, l’ouvrage déroule donc l’histoire des gâteaux, pâtisseries, desserts ou entremets (apprenez à distinguer les uns des autres !) depuis la plus haute Antiquité jusqu’aux créations les plus contemporaines, en ne négligeant ni les traditions de chaque région française, ni la culture culinaire de bien d’autres pays. Les recettes essaimées au long de l’ouvrage sont particulièrement intéressantes : si certaines tiennent plus du folklore (présentées parfois en ancien français, les mesures sont difficilement convertibles en grammes…), d’autres on pour but déclaré de donner la bonne recette (la plus authentique), de gâteaux connus (crème catalane, «galifouty» du Berry (clafouti), Christmas pudding, etc.) et seront particulièrement aisées à reproduire.

Richement illustré, intelligemment découpé, ne négligeant ni les anecdotes, ni les explications nécessaires, ni le recours à l’étymologie, l’ouvrage dans son ensemble est particulièrement agréable à lire, même si certaines parties (notamment celle sur l’histoire des ingrédients ou celle sur les gâteaux rituels français : qui se souvient encore du colombier, le gâteau traditionnel de la Pentecôte ?) sont plus réussies que d’autres.

La matière très riche de cet ouvrage aurait pu conduire à un récit se voulant plus «scientifique», et donc certainement moins attrayant. On est donc reconnaissant envers l’auteur de ne pas avoir sacrifié son sens de l’humour et du décalage au sérieux qu’elle impose pourtant à sa démarche. Il s’agit donc d’un essai un peu hybride, mêlant les genres et les thèmes, ce qui lui confère un charme certain. Il devrait ravir autant les amateurs d’histoire que les cuisiniers, ou tout simplement les amoureux de cuisine, à commencer par les bien nommés «becs sucrés» auxquels l’auteur fait sans cesse référence.


Raphaël Didry
( Mis en ligne le 16/06/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd