L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 27 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

L’absence de l’absente
Olivier Adam   Des vents contraires
Seuil - Points 2010 /  7 € - 45.85 ffr. / 282 pages
ISBN : 978-2-7578-1645-5
FORMAT : 11cmx18cm

Première publication en janvier 2009 (L'Olivier)
Imprimer

Histoire triste. Après la disparition inexpliquée de son épouse Sarah (fuite ? mort ? enlèvement ?…), Paul, écrivain, et ses deux enfants, Manon et Clément, quittent Paris pour le bercail breton, dans la région de Saint-Malo. Changer de biotope pour tourner la page, et retrouver dans les brumes familières, des endroits connus depuis l’enfance, l’iode d’un soulagement. Si c’est possible…

Paul travaille alors avec son frère Alex comme moniteur dans son école de conduite, Alex qui traverse une crise avec sa femme Nadine ; elle le trompe mais ne partira pas, elle, et se contente de cajoler ses neveux, faute d’enfants à elle. Les enfants vivent tant bien que mal le vide laissé par la mère. Clément, l’aîné, taciturne, lit beaucoup, regarde l’horizon, se bagarre dans la cour de récré au besoin. Manon mange de la peinture, s’en maquille, provoquant le courroux d’une maîtresse acariâtre à qui Paul ne veut rendre aucun compte.

Sa mission, digérer sa douleur pour aider ses enfants à faire de même. Il les câline, les gâte et, pour le reste, avance avec les œillères nécessaires pour supporter sa dépression. Nous suivons son point de vue d’homme terrassé par la vie, abruti par l’absence d’explication en plus de celle de sa moitié. «Depuis son départ, Sarah était pour tout le monde un sujet tabou, et les raisons, les circonstances de sa disparition un territoire interdit».

Autour d’eux, d’autres disparitions auxquelles Paul se trouve plus ou moins lié. De loin toutefois. Et Noël approche…

Tout ici est dans la retranscription de cet impossible cheminement vers un deuil rendu caduque par l’absence de l’absente… Et dans le décor que l’auteur/narrateur s’applique à rendre dans ses moindres détails : la palette d’un ciel, qu’il soit crépusculaire, d’azur ou enneigé, les caprices de l’onde, des bruits familiers. Une immersion dans une âme déprimée, dont l’auteur nous fait passer les différents paliers pour en rendre la noire profondeur. Qu’elle issue ?…

«Franchement, j’ai trouvé ça pas mal. Un peu geignard mais pas mal», confie l’inspecteur enquêtant sur les disparitions à Paul au sujet d’un de ses romans. On est tenté de dire la même chose pour cet opus là qui, une fois encore, charme pour les mêmes raisons qui aussi nous agacent : ce spleen quelque peu complaisant, combattu et rabâché d’un seul geste, celui de la plume.


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 25/01/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Passer l'hiver
       de Olivier Adam
  • A l'abri de rien
       de Olivier Adam
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd