L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 27 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

The new Next
Jasper Fforde   Le Début de la Fin
10/18 - Domaine étranger 2009 /  8.90 € - 58.3 ffr. / 498 pages
ISBN : 978-2-264-04993-3
FORMAT : 11cm x 18cm

Première publication française en novembre 2008 (Fleuve noir).

Traduction de Jean-François Merle.

Voir aussi :

- Jasper Fforde, Sauvez Hamlet !, 10/18 (Domaine étranger), Novembre 2008, 471 p., 8,60 €, ISBN : 978-2-264-04862-2.

Imprimer

Il y a des héroïnes dont on ne se lasse pas, genre Thursday Next… et pourtant, dans Le Début de la fin, la belle Thursday a pris un coup de vieux… On l’avait quittée en 1988 dans Sauvez Hamlet, alors qu’elle avait sauvé son Landen de mari, et le monde (d’une apocalypse atomique quand même) après une partie de croquet mémorable contre l’équipe des Tapettes de Readings (toute allusion douteuse à Oscar Wilde serait à proscrire)… La voilà de retour, quatorze années plus tard, écrivain has-been après quatre polars faussement autobiographiques, vedette cinématographique sur le déclin, championne légendaire de croquet, bourgeoisement installée dans un emploi (une couverture !) de poseuse de moquette, nantie de 3 enfants (Tuesday, Friday… et Jenny, bizarrement !) et toujours enquêtrice au sein de la jurifiction, cette police interne à la littérature.

Et le monde a un peu changé autour d’elle : déjà, les enfants ont grandi et elle a des soucis avec son fils, Friday, censé sauver le monde plus de 200 fois, mais qui pour le moment ne décolle pas du stade «ado attardé» et refuse de suivre son destin en entrant dans la chronogarde (une sorte de police temporelle où le père de Thursday s’est illustré naguère). Elle a également des soucis avec son alter ego littéraire, Thursday 1-4, une version sensuelle et violente d’elle-même (heureusement upgradée en Thursday 5). Et surtout, elle se heurte à une politique stupide (mais dans le monde de Thursday il y a toujours des excédents de bêtise à écouler en ce domaine) : comme les gens lisent de moins en moins, un brave politicien, parti en croisade contre la littérature «ennuyeuse» (La Princesse de Clèves serait-elle visée ?) a décidé d’innover en mettant en place le livre-réalité, version littéraire de la télé-réalité, où les lecteurs choisissent le déroulement de l'intrigue… avec, en avant-première, le dynamitage de Jane Austen et d’Orgueil et préjugés. Haro sur les classiques victoriens ! Le lecturomètre impose sa loi. Forcément, encore du boulot pour la meilleure enquêtrice de la jurifiction… et passons sur le tueur lancé à sa poursuite : détail presque dérisoire dans une intrigue déjà bien inextricable.

«Inénarrable», «improbable»… ces adjectifs auraient pu être créés pour les romans de Jasper Fforde, de même que «jubilatoire», tant l’objet est hors norme : un peu de fantastique, un peu de parodie, un brin d’uchronie, et surtout beaucoup de délires littéraires. L’ensemble fait penser à ces gâteaux anglais qui mélangent dangereusement le sucré et le salé, les ingrédients les plus extrêmes, pour finir par donner quelque chose de goûteux. Cette fois, le gars Fforde nous fait le coup de Dumas et des 20 ans après… mais dans l’univers de Thursday Next, qu’est-ce que 14 années ? On retrouve donc avec délice cet univers bizarre, indéterminé, où les gouvernements thésaurisent la bêtise et ne l’écoulent que ponctuellement (de fait, ce n’est pas très loin de la réalité), où les héros de la littérature s’offrent des vacances hors de leurs chefs-d’œuvre, où le monde abonde en diverses réalités alternatives, peuplées de dodos clonés, de hérissons géants et de versions délirantes de soi-même…

Bref, un univers subtilement littéraire (on en ressort nettement plus calé sur la littérature classique anglo-saxonne) et cordialement déjanté, même si, sur de nombreux points, il semble plus cohérent, et finalement plus raisonnable que le nôtre. S’il paraît quasi impossible d’entrer dans le monde de Thursday Next sans passer par la case départ (L’Affaire Jane Eyre et ses suites, toutes chez Fleuve noir et 10/18), il semble encore plus difficile de s’en passer, une fois le premier tome dévoré. Un polar addictif, assurément. Ce nouvel ouvrage confirme le plaisir éprouvé jusque-là : un must pour les amateurs de polars délirants et uchroniques. Et une série qui mériterait vraiment plus d’écho, ne serait-ce que pour son impact pédagogique sur la connaissance des grands classiques de la littérature anglaise.

Pour les lecteurs agacés par la langueur du héros shakespearien ou pour les nostalgiques des Monty Pythons, et surtout pour ceux qui ont besoin d’une bonne grosse dose d’uchronie, c’est souverain contre le mal de la réalité.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 13/07/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'Affaire Jane Eyre
       de Jasper Fforde
  • Le Puits des histoires perdues
       de Jasper Fforde
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd