L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 23 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Patchwork méxicain
Carlos Fuentes   Le Bonheur des familles
Gallimard - Folio 2010 /  8,20 € - 53.71 ffr. / 467 pages
ISBN : 978-2-07-043776-4
FORMAT : 11cmx18cm

Première publication française en mars 2009 (Gallimard - Du Monde Entier)

Traduction de Céline Zins et Aline Schulman.

Imprimer

Seize récits sur le Mexique contemporain, entrelardés de «choeurs», infiltration de la poésie dans la prose, intermèdes quasi-musicaux entre chaque intrigue. Le Mexique au centre, bien plus que les familles éponymes. Mais quel Mexique ?...

A travers cette galerie de personnages, un pays émerge dans ses contradictions, entre gloire et misère, tradition et modernité. Mexico, ville fleurie de palais, devient au fil des pages, et d'une certaine mélancolie, cette pieuvre urbaine («The Gay Divorcee»), cette jungle de béton et toits de tôle où l'insécurité et la violence progressent comme un cancer... Il y a en effet comme une sorte d'élégie passéiste entre les lignes, comme une incapacité à voir en face le Mexique d'aujourd'hui chez ce titan des lettres latines. Un patriarche en son automne, qui s'essouffle et chez qui le rythme de la nouvelle apporte son oxygène, et sa limite.

Tout le monde y passe, du presidente exaspéré par un fils désinvolte et jouisseur («La famille officielle») à la mère en deuil de sa fille, assassinée par un fou avec qui la «Mater dolorosa» (titre de la nouvelle) entame et entretien une correspondance sincère et presque... amicale ; en passant par le vieux couple homosexuel («The Gay Divorcee») ou le vieux couple tout court, qui tient par le ciment des ans plus que par amour («Les liens conjugaux»), alors que cet autre couple de séniors peine à croire qu'ils furent un jour de jeunes amoureux («Les Amoureux»)... Amants, parents, enfants, toute une comédie humaine colorée à la mexicaine... non sans clichés, hélas ; non sans que, non plus, on ne s'empêche de regretter que certains de ces courts récits n'aient été étoffés dans l'ampleur de romans.

La première nouvelle («Une famille comme tant d'autres»), déroulant les états d'âmes d'une famille nucléaire, le père humilié par le fils, la mère qui renonça à chanter ses boléros quand elle connut son mari, la fille devenue asociale et fascinée par la télé-réalité, aurait pu donner un roman large et puissant, et une radioscopie peut-être plus subtile que celle esquissée ici.

Si l'on aime Fuentes, on aimera néanmoins ce nouvel opus, œuvre plus fatiguée, certes, d'un auteur octogénaire, mais où l'on reconnaît une patte, des thèmes, un savoir-faire. On regrette simplement que plus de souffle n'anime ce patchwork tragi-comique et existentiel.


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 17/09/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Ce que je crois
       de Carlos Fuentes
  • En inquiétante compagnie
       de Carlos Fuentes
  • Le Siège de l'aigle
       de Carlos Fuentes
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd