L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 23 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Double Je
Lionel Shriver   La Double vie d’Irina
J'ai lu 2010 /  8.90 € - 58.3 ffr. / 670 pages
ISBN : 978-2-290-02351-8
FORMAT : 11cm x 18cm

Première publication française en septembre 2009 (Belfond)

Traduction d'Anne Rabinovitch.

Imprimer

Entre passion et raison, que choisir ? Pour Irina McGovern, juvénile quarantenaire, illustratrice de livres pour enfants, la question se pose un beau soir de juillet 1997. En l’absence de son compagnon Lawrence Trainer, chercheur et analyste politique, elle a accepté de dîner seule avec un ami commun, Ramsey Acton, icône du snooker. Une soirée déterminante au cours de laquelle elle se sent peu à peu envahie par un désir physique inextinguible.

Le choix prend à l’issue du premier chapitre la forme d’un baiser, donné ou pas, qui modifie totalement la donne : «Irina savait avec une entière certitude qu’elle se tenait à présent au carrefour le plus important de sa vie». Dès lors le roman se dédouble et alterne au fil des chapitres les deux scénarios imaginables. Dans la première version, Irina opte pour le frisson, quitte donc le sage Lawrence et épouse le fantasque Ramsey. Dans la seconde, elle préfère la sérénité d’une vie bien rangée et poursuit le chemin monogame entamé neuf années auparavant avec Lawrence.

Dans quelle vie Irina trouve-t-elle le mieux son compte ? Auprès du grand seigneur britannique, jouisseur, noceur, buveur et tutti quanti, qui lui offre cependant plus que l’aisance matérielle et les extases sexuelles ; ou bien aux côtés de l’intellectuel d’une sobriété réfrigérante, un tantinet renfermé, américain comme elle, avec qui elle a fait le choix de s’expatrier à Londres et qui l’encourage à se réaliser professionnellement ?

L’analyse ou plutôt la dissection du sentiment amoureux que propose Lionel Shriver est beaucoup plus subtile que ce rythme binaire ne le laisse paraître. Les deux versions se complètent d’ailleurs davantage qu’elles ne s’opposent par l’entremise d’un procédé structural que la romancière pousse jusqu’à ses limites extrêmes. Un jeu de miroirs dans lequel les mêmes événements, lieux, rencontres voire infimes détails se font écho mais s’accompagnent de réactions et de conséquences inverses. Si cette recherche d’une parfaite complétude donne au roman son unité et une incontestable richesse, elle devient parfois obsessionnelle et s’accompagne alors de redondances et donc de quelques longueurs. Néanmoins, ce portrait de femme à la recherche d’elle-même, écartelée entre principe de plaisir et principe de réalité, sonne particulièrement juste.

Plus léger et moins perturbant que le précédent roman de Lionel Shriver traduit en français, le très remarqué Il faut qu’on parle de Kevin (Belfond, 2006 ; Le Livre de Poche, 2008), La Double vie d’Irina dégage sans doute une force moindre mais la finesse psychologique reste similaire.


Florence Cottin
( Mis en ligne le 07/10/2010 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd