L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 18 septembre 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Hier, déjà...
Jean-Michel Guenassia   Le Club des Incorrigibles Optimistes
Le Livre de Poche 2011 /  8,50 € - 55.68 ffr. / 729 pages
ISBN : 978-2-253-15964-3
FORMAT : 11cmx18cm

Première publication en août 2009 (Albin Michel)
Imprimer

C'est une salle en arrière-boutique du Balto, café de Denfert-Rochereau à Paris, dans les années 60. Michel, narrateur, adolescent dans le temps de ces pages, traîne ses guêtres dans ce café et finit par découvrir le club éponyme, un ramassis d'exilés du communisme, pour des raisons plus ou moins claires, plus ou moins nobles aussi, qui prennent forment à la lecture, jusqu'à un final dépaysant, touchant, brusque, terrible. Car ce club rassemble aussi des inimitiés forgées au marteau et à la faucille... Ils s'appellent Imré, Sacha, Léonid, Igor ; ils étaient médecin, musicien, fonctionnaires bâtisseurs de la révolution, finalement entrés en dissidence, trahis par un régime dont ils avaient pu défendre la cause, fuyards réfugiés dans cette France dont l'identité, alors, était sans doute plus sûre et flamboyante qu'elle ne l'est aujourd'hui.

A Paris, ils sont par exemple chauffeur de taxi, cœur tendre à prendre pour hôtesse de l'air hexagonale. Autre exemple : un photographe qui s'entiche de Michel - lui-même jeune aficionado du Leica -, le mal aimé de la bande, pour des raisons qu'on comprendra plus tard. Ils vivent de peu, riches de leurs souvenirs et de discussions souvent âpres, tenues au-dessus de parties d'échecs. A leurs côtés, rien moins que Sartre, taiseux respecté, Kessel, Camus (dont la disparition affecta Sartre plus qu'on ne l'aurait cru, apprend-on ici).

En toile de fond, l'Algérie et sa géométrie fractale : séisme politique, incendie des peuples, drame familial, blessure personnelle. Le frère de Michel part vers ces horizons pour ne plus revenir, sans qu'on ne sache vraiment si ses raisons furent héroïques ou plus mesquines. La France de la croissance, l'adolescence d'un baby-boomer, qui hait les maths et adore la littérature, qui s'emballe pour le rock et pour le sourire d'une belle. Un côté Diabolo menthe qui tempère la peinture historico-politique d'ensemble.

Un dosage réussi entre le panorama juste d'une cohorte au plus haut point historique, et la jeunesse d'un parisien parmi d'autres. Un grand roman, du coup, à l'ampleur roborative, à l'écriture simple et percutante. Avec ce rien de nostalgie, de délicieux passéisme auquel on acquiesce volontiers. Car dans le règne actuel de l'affolant présentisme, ces vies autres, rythmées par d'autres danses, apportent un oxygène des plus revigorants, sentant tout sauf sa naphtaline. Débutant par une mort (celle de Sartre), Le Club des Incorrigibles Optimistes donne le furieux regret de ne pas avoir été membre d'une aussi digne association...


Thomas Roman
( Mis en ligne le 16/09/2011 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd