L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 18 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Vanité
Jacques Chessex   Le Dernier crâne de M. de Sade
Le Livre de Poche 2011 /  5 € - 32.75 ffr. / 118 pages
ISBN : 978-2-253-15697-0
FORMAT : 11cm x 18cm

Première pubilcation en janvier 2010 (Grasset)
Imprimer

Décédé à l'automne 2009, Jacques Chessex laisse une œuvre riche, dense, précise et sublimement classique, dont ce dernier ouvrage, littéraire fantaisie sur l'un de nos plus littéraires génies, est l'adieu le plus juste qu'il eût pu nous livrer. Alors que les lueurs de son propre crépuscule entament leur travail d'entrée dans la Nuit, Chessex entreprend la mise en mots d'une vanité, un récit sur un crane, celui, forcément magique, férocement magique, du marquis de Sade.

Le poète, le peintre et le vieil homme apportent de leurs gestes à ceux du romancier. Tout commence avec une agonie, celle fétide, putride, toujours sexuelle et très déviante, du Divin Marquis dans son cachot. 1814, dans une cellule insalubre de l'hospice de Charenton, Donatien Alphonse François de Sade meurt. Une masse de chair en décomposition, entropie en fin de course qui n'a pas affaibli ses appétits charnels. Une jeune fille, Madeleine Leclerc, en fait les frais...

Mais la vie du roman commence où s'achève celle de l'Infâme. Quand en 1818, la tombe du diabolique libertin est ouverte, et son crâne chapardé par celui-là même qui veilla non sans fascination Sade jusqu'au dernier soupir (un râle) : le docteur Ramon.

La relique déploie aussitôt sa puissance. Le fantôme s'ébroue et hurle, et le crane passe de main en main, aphrodisiaque affolant, amulette terrible... pour finir, deux siècles plus loin, sous la coupe de M. Chessex lui-même.

Coïncidence ou pas, la boucle d'une vie et d'une œuvre s'est bouclée parfaitement avec ce récit posthume, histoire d'un fantôme, fixation de la mort en face par un écrivain, où le crâne sert de medium, preuve de la vérité de la mort comme de son possible contournement, d'une certaine permanence de nos êtres dans l'ici-bas, matérialisée par ce masque monstrueux et la magie qui en émane.

La superposition de ce roman puissant avec la mort de son auteur confère une magie similaire à l'ouvrage : ce clin d'œil d'un vivant vers l'autre monde est devenu celui d'un ''être'' – fantôme, esprit, génie, ange ou démon ? - depuis l'au-delà... Une subtile réflexion aussi sur notre temps et sa carence en souffre, en magie, sur la disparition de cet esprit libertin, subversif, mal-aimé, donc indispensable.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 11/05/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Monsieur
       de Jacques Chessex
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd