L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 29 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Chemin faisant
Alix de Saint-André   En avant, route !
Gallimard - Folio 2011 /  6.80 € - 44.54 ffr. / 351 pages
ISBN : 978-2-07-044076-4
FORMAT : 11cm x 18 cm

Première publication en avril 2010 (Gallimard - Blanche)
Imprimer

Compostelle : près de 700 km, en partant de Saint-Jean-Pied-de-Port, une petite station pyrénéenne pour aboutir à ce sanctuaire marin… Et bien plus en partant de Paris, Londres ou autre. Un trip pour mystique en quête de sens, pour catholique en quête de rédemption, ou bien pour sportif en quête d’ampoules… De la marche, avec un petit quelque chose supplémentaire qu’on appellerait l’âme. Voilà le défi que s’est lancé Alix de Saint-André, un chapelet en main et 2 paquets de cigarettes par jour.

Et de un, et de deux, et de trois pèlerinages… Ce livre est aussi le récit d’une addiction : pas à la cigarette, mais bien au chemin de Compostelle, à la route en soi, à l’espèce de catharsis qu’elle procure, aux rencontres, à la spiritualité dégoulinante de sueur, à une sorte de douleur rédemptrice qui favorise l’entre-soi. Alix, comme d‘autres, se drogue à la marche, aux endomorphines que l’effort lui apporte, à l’espèce de mystique particulière qui se dégage non de la route, mais de l’aventure, une mystique à géométrie variable : après le chemin français, il existe un chemin anglais, portugais… On peut décliner la route en fonction des saisons, des moments liturgiques, des vacances, des destinations (Compostelle ou le Finisterre) : l’important, c’est la route !

On aime ce genre d’ouvrage où il y a un peu de tout, ce genre un peu oublié qu’on appelle les «récits de voyage», ou encore les «impressions, carnets et journaux intimes»… Bref, ce qui mélange, heureusement, l’ego – sans égotisme – et la curiosité – sans pédagogisme. Une conversation – ou plutôt une tentative de conversation, tant il semble difficile de soliloquer avec le Ciel sur cette route -, qui vous rappelle rapidement à votre humanité : la fatigue, la faim, les ampoules, les autres marcheurs parfois envahissants (une prime pour la fameuse Raquel, qui avance plus vite en parlant), parfois exotiques (Pompon, âne mutin), parfois touchants… Et puis les mille et un soucis du pèlerin : comment tenir son bourdon ? Où se loger ? Que manger ? Comment ne pas se perdre ? Et Dieu dans tout ça ? La spiritualité est ici un objectif (impossible) et non un compagnon de route. Mais Alix, la plume légère, garde son lecteur en main, km après km : on rit de ses rencontres, de ses mésaventures, on compatit avec sa tristesse, quand une amie s’éclipse de la vie, on fulmine contre la pluie, on se perd et on se retrouve, on s’équipe en vétéran, on disserte gravement ou bien on rigole, on dit des méchancetés comme des actions de grâce. La libération vient en marchant.

Après Alix résout une énigme policière, Alix et sa nounou, Alix et l’inconnu du Panthéon, voici Alix sur la route… nouvel exercice jubilatoire de lecture autour de l’un des écrivains les plus rafraîchissants de notre contrée : de l’ego, oui, et c’est dans l’air du temps, mais aussi du talent, des confessions sur le mode du récit de pèlerinage. Cet ouvrage, dédié à Saint Jacques, pourrait être placé sous la double inspiration de deux Jacques, éminents péripatéticiens, le Kerouac et le Lacarrière, deux errants en quête de sens. Ici, le sens est plutôt vertical et vers le Ciel : on invoque souvent Dieu, dans ce qui peut être un soliloque. Pas de prosélytisme dans ce récit bien troussé, mais une religiosité sympathique, provinciale, nuancée et éclairée par la lumière de la Loire, un peu de tout et de rien qui rythme les jours, une simplicité qui donne envie de prendre la route à son tour.

Un bien beau livre.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 25/07/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Ma nanie
       de Alix de Saint-André
  • Il n'y a pas de grandes personnes
       de Alix de Saint-André
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd