L'actualité du livre Mercredi 22 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

D'amour et d'eau fraîche ?...
Irène Némirovsky   Le Malentendu
Gallimard - Folio 2011 /  10 € - 65.5 ffr. / 192 pages
ISBN : 978-2-07-044393-2
FORMAT : 11cmx18cm

Préface d'Olivier Philipponnat
Imprimer

Irène Némirovsky cite Bourget vers le fin de ce court roman qui fut son premier, Bourget qu'Olivier Philipponnat, fin connaisseur de la romancière, ici préfacier, évoque également dans les quelques pages préliminaires au Malentendu. Bourget pour dire que, derrière cette histoire d'adultère, chronique d'un amour de vacances qui tourna court et mal, derrière les effluves doux amers, ici du Vaudeville, là du roman à l'eau de rose, s'étire une profondeur psychologique et sociale honorant l'auteur du Disciple, la mécanique huilée à l'encre des plus classiques d'un triste CQFD sociologique.

"Aimer d'amour et d'eau fraîche" ? Dans la candeur et le confort d'un été basque, peut-être... Mais quand Paris, l'automne et le carrousel social réclament leurs dîmes, le jeune désœuvré sans le sou ne peut plus payer sa relation avec la jeune dame, jeune mère, épouse bourgeoise dont il s'éprit un peu plus tôt. Tel est le malentendu éponyme, un amour mal lové entre deux êtres ne jouant pas dans la même cour. Telle est l'histoire de Denise Jessaint et Yves Harteloup, un chassé croisé social entre un fils à papa ayant dilapidé sa fortune et une provinciale bien mariée.

Une histoire française, dans l'entre-deux-guerres, le roman d'une toute jeune romancière (Irène Némirovsky n'a que 23 ans alors), qui se lit d'une traite, court et rythmé comme on savait le faire alors, fort d'une syntaxe solide et classique, aujourd'hui désuète - mais point morte -, ce qui fait tout son charme.

Il faut lire ce roman à rebours de l'histoire, en sachant qui deviendra Irène Némirovsky, morte à Auschwitz en 1942 et récompensée il y a six ans seulement du prix Renaudot pour Suite française. Une reconnaissance française bien tardive pour une amoureuse de la France - Olivier Philipponnat y insiste -, trahie par la France. CQFD.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 16/09/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Suite française
       de Irène Némirovsky
  • Le Maître des âmes
       de Irène Némirovsky
  • Dossier: Irène Némirovsky
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd