L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 6 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Un air de Kafka
Antoine Sénanque   L'Homme mouillé
Le Livre de Poche 2012 /  5.90 € - 38.65 ffr. / 158 pages
ISBN : 978-2-253-16205-6
FORMAT : 11,1 cm × 18,0 cm

Première publication en septembre 2010 (Grasset)
Imprimer

Budapest, 1938. Pal Vadas, austère fonctionnaire à la Poste, se réveille un matin, en nage… une sensation qui ne le quitte pas de la journée. Plus étrange, sa sueur, abondante, envahissante, débordante même, s’avère être de l’eau de mer, d’une incomparable pureté. Le médecin du travail, affolé, n’y comprend goutte et soupçonne un dérèglement du monde… Il est vrai que le monde semble aller de travers depuis la Grande Guerre, et l’Anschluss, qui vient à peine de réunir l’Autriche à l’Allemagne, excite les passions des nationalistes hongrois. La médecine se saisit du cas, mais en dépit d’une collection de traitements tous des plus déshumanisants, le phénomène persiste et le «sujet» reste muet. La politique va s’en mêler, car dans ces années 30, tout est politique, et Pal Vadas, d’employé modèle, se transforme peu à peu en un sujet d'études, embarrassant pour tout le monde, la médecine, l’Etat, la police ou encore la famille… Que faire de cet homme mouillé ?

Pal Vadas pourrait être K., tant Antoine Sénanque livre, avec ce roman, un hommage brillant et inspiré à Kafka, entre La Métamorphose et Le Procès. Dans le climat oppressant des années 30, alors que les croix fléchées, la version hongroise des fascistes, prennent le contrôle de la rue, l’odyssée surréaliste de Pal Vadas constitue une fable amère sur la montée des extrêmes. Le héros, impersonnel et comme coupé du monde et de lui-même, prend progressivement conscience de sa curieuse maladie, de ce qu’elle entraîne dans son corps et aux yeux du monde. Car cette métamorphose ne se dissimule pas dans l’intimité d’une famille désemparée, elle s’affiche au contraire, de manière terrifiante pour le héros, mais jubilatoire pour le lecteur (les passages consacrés aux hôpitaux en particulier).

Sénanque passe alternativement de son héros aux divers acteurs et témoins de la maladie, scrutant chez chacun le malaise provoqué par cette affection surréaliste, et ce dans un style sec, clinique, discrètement ironique. Car le destin est taquin : de fonctionnaire modèle, Vadas devient un paria, suspect de tous les vices. Serait-il même communiste ? Le lecteur, en retrait, ne s’implique ni dans les affres de Vadas, ni dans les tourments de ces divers médecins et gardiens : on s’offre le luxe d’une lecture distanciée, un peu comme on observerait sans compassion ni empathie les tourments d’un rat de laboratoire.

Un roman court et saisissant, une vraie bouffée de fantaisie, magnifiquement écrit, et qui fait inévitablement penser à Kafka, donc. Antoine Sénanque signe, d’une plume singulière et inspirée, un récit intrigant, entre parabole sur le fascisme et réflexion sur la médecine et ses «sujets». Une lecture qui s’impose.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 23/11/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'Ami de jeunesse
       de Antoine Sénanque
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd