L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 28 février 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Au ''royaume de la pommeraie inutile''
Andreï Makine   Le Livre des brèves amours éternelles
Seuil - Points 2012 /  6.50 € - 42.58 ffr. / 196 pages
ISBN : 978-2-7578-2652-2
FORMAT : 11cmx18cm

Première publication en janvier 2011 (Seuil)
Imprimer

Avec ce Livre des brèves amours éternelles, Andreï Makine conjugue l'universel (amour, nostalgie, curiosité) au particulier : sa jeunesse dans un pays totalitaire en progressif dégel. Piochant dans sa mémoire, l'écrivain, d'une plume concise, classique, toujours aussi éminemment française au sens littéraire, propose une série de tableaux qu'on pourrait appeler des nouvelles si le ton et la narration n'y étaient pas partagés. Des moments.

Où, très habilement, Makine esquisse la peinture d'une société soviétique prise dans ses contradictions, entre un rêve humaniste, sans doute le plus beau, rêve d'une société et de cités idéales, opulentes, tolérantes, confraternelles et parcimonieuses, et la réalité d'une société totalitaire, bureaucratisée, vidée, confite de projets pharaoniques à la Potemkine. Le plus beau et le plus terrible, le plus éloquent aussi : ces vergers gigantesques de pommiers, tellement vastes en fait qu'ils sont structurellement stériles, aucune abeille n'étant capable de polliniser pareilles étendues. Mais un étourdissant spectacle à l'époque de la floraison, désert de fleurs immaculées qu'on verrait même de l'espace. Une beauté muette ; cinglante image pour le communisme. Mais beauté quand même.

Ces quelques textes disent ainsi à la fois la laideur et la beauté de ce moment d'histoire. L'URSS de Brejnev et ses suites. La nostalgie aussi, d'un spectateur/acteur de ce temps, lucide quant au changement opéré depuis, un système, tout aussi totalitaire, quasiment, et ambivalent, ayant succédé à un autre. La Russie d'aujourd'hui vaut-elle l'URSS d'hier ? Et de quelle liberté parlent nos démocraties libérales ?...

Autre leçon, une leçon de choses, de belles choses et leur possibilité dans de pareils contextes. Chaque petite histoire raconte la possibilité d'îlots de bonheur, d'amour vrais et intenses, d'émerveillements, devant une fille, une femme, des amants, un pommier en fleurs. Des moments à butiner, tout sauf stériles, de sains rappels sur une leçon essentielle : bonheur et politique font souvent mauvais ménage et malgré ses intentions, aucun régime ne peut prétendre assurer un bonheur collectif ou individuel. A chacun de venir chaparder où il le peut, dans l'infime et l'imperceptible, ces instants essentiels. "Notre erreur fatale est de chercher des paradis pérennes. (...) Cette obsession de la durée nous fait manquer tant de paradis fugaces".

Makine réussit ici un vrai tour de force en assemblant ces leçons dans une seule équation dont les termes serait l'amour, l'indignation, la contestation, l'entropie politique, la nostalgie, et, surtout, la curiosité, une indéfectible disposition à l'émerveillement : "reste ce paradis fugace dont l'éternité n'a pas besoin de doctrines".


Thomas Roman
( Mis en ligne le 24/02/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Terre et le ciel de Jacques Dorme
       de Andreï Makine
  • La Femme qui attendait
       de Andreï Makine
  • Cette France qu’on oublie d’aimer
       de Andreï Makine
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd