L'actualité du livre Mercredi 26 juin 2024
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Propos en l’air
Charles Dantzig   Dans un avion pour Caracas
Le Livre de Poche 2013 /  6.9 € - 45.2 ffr. / 304 pages
ISBN : 978-2-253-16743-3
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication en août 2011 (Grasset)
Imprimer

Charles Dantzig adore lire et faire partager ses lectures et ses passions pour les auteurs. Il a beaucoup – énormément - lu, et retenu. On l’a découvert avec son Dictionnaire égoïste de la littérature français (2005). Avec ce nouveau texte, Dans un avion pour Caracas, Charles Dantzig a plutôt l’intention, avouée en couverture, d’écrire un roman. Or ce n’est pas ce que ressent le lecteur.

D’un roman, certes ce texte a le ou plutôt les héros : le «romanesque» Xabi, insaisissable, disparu au Venezuela dans la traque d’un Chavez impossible, la séduisante et tout aussi improbable Lucie, «artiste narquoise», sa compagne, le narrateur enfin, homosexuel malheureux et amoureux de Xabi. Une intrigue, vague : le projet du narrateur en s’envolant pour Caracas de retrouver Xabi ou du moins de comprendre sa disparition. Des chapitres, nombreux (!), puisque le texte se fragmente en 87 chapitres aux titres qui sont en eux-mêmes tout un programme alléchant : «ricochets de théorie»… «Xabi privé et public»… «Marguerites et fines moustaches»… «Heil bébé !»... «Les jolis bolivars»... «Xabi vaincu, Chavez vainqueur»… «Atterrir»...

Charles Dantzig écrit bien, il le sait et adore s’écouter écrire. Cela donne des formules brillantes, des moments heureux, des pirouettes amusantes, l’envie de le suivre, puis retombe l’ennui faute d’une intrigue mieux menée, de personnages plus complexes, d’un texte plus dense. A trop vouloir écrire, il n’évite pas toujours les phrases creuses : «La pensée est une abstraction attirée par l’homme comme un enfant par le pot de confiture».

Le tout forme un objet mal identifié qui ressemblerait un peu aux charades (mon premier est… mon second… mon tout est Xabi vu par le narrateur), que l’on peut prendre par tous les bouts puisque de toute façon l’histoire n’est pas vraiment construite (déconstruite ?) et que, selon les pages, les heures, l’humeur, elle irrite ou séduit.

Bref, on attendrait volontiers de Charles Dantzig un autre ouvrage, roman ou essai peu importe, mais qui soit à la hauteur de sa plume et de ses ambitions.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 25/09/2013 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Dictionnaire égoïste de la littérature française
       de Charles Dantzig
  • Je m'appelle François
       de Charles Dantzig
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd