L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 17 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Bucky Wunderlick and Co
Don DeLillo   Great Jones Street
Actes Sud - Babel 2014 /  8,70 € - 56.99 ffr. / 304 pages
ISBN : 978-2-330-02859-6
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication française en juin 2011 (Actes Sud)

Marianne Véron (Traducteur)

Imprimer

Cette histoire de rock star en pleine crise se passe censément dans les années 70 et met en scène une myriade de personnages fantomatiques, hallucinés et courant vers un absolu non identifié. Censément, car il y a bien plus ici qu’une relation des questionnements existentiels d’un Dylan de comptoir, dans une époque supposée rêvée de la musique rock.

DeLillo fait tourner autour de Bucky Wunderlick, personnage central à la quête spirituelle embrumée, une fille transparente qui cherche le soleil, un marcheur d’appartement qui écrit des livres au kilomètre et se rêve en génie littéraire, le sempiternel impresario surexcité et dont les intentions mercantiles ne font pas mystère, et puis cet assistant – omniprésent, qui apparaît et réapparaît d’une page à l’autre comme un messager ou un lien étrange entre des mondes qui coexistent sans s’entendre. Quelques terroristes aussi, qui nous rapprochent d’une histoire américaine enfouie de la dissidence.

Bucky est ce qui fait tout tenir ensemble, ce qui donne du sens à une gloire qui concerne tout le monde sans qu’aucun ne la maîtrise. C’est ce récit que nous offre l’auteur, comme une succession de tableaux aux clichés savoureux, qu’il fait exploser en vol au nom d’une désillusion réaliste que le lecteur avale d’un trait. On sait bien que le fragile équilibre du succès se fissure, on attend que Bucky fasse un geste fort, voire définitif.

Le livre tient à ce suspense, mais aussi à tous ces parallèles conscients et inconscients, plus ou moins justifiés, que le lecteur fera entre l’histoire de Bucky et celles de toutes les figures souvent tombées au combat du panthéon du rock’n’roll. Rien que ces passages vérités où DeLillo nous montre comme des documents les chansons, les interviews et les communiqués de presse de sa star de fiction, suffisent à évoquer les mythes du rock. Et c’est avec un talent sans faille que l’auteur nous plonge au plus profond d’un subconscient fictif, comme pour nous inviter à réfléchir à ce que l’on sait, ou croit savoir de nos stars favorites. Quand on tourne cette page sur «Les enregistrements de la Montagne», comment ne pas penser aux fameuses «Basement Tapes» d’un Dylan ?

Et l’on ressort du livre avec la sensation agréable et bizarre d’avoir lu les pages volées d’un journal intime, mais clinique, précis et pourtant évanescent.


Lis Massart
( Mis en ligne le 06/06/2014 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'Homme qui tombe
       de Don DeLillo
  • Joueurs
       de Don DeLillo
  • Cosmopolis
       de Don DeLillo
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd