L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 26 août 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Les meilleurs des mondes ?
Haruki Murakami   1Q84 - Tomes 1 & 2
10/18 2011 / 

Première publication française en août 2011 (Belfond)

Hélène Morita (Traducteur)

- 1Q84. Tome 1 - Avril-Juin, 10/18, Septembre 2012, 552 p., 9.60 €, ISBN : 978-2-264-05788-4

- 1Q84. Tome 2 - Juillet-Septembre, 10/18, Septembre 2012, 504 p., 9.60 €, ISBN : 978-2-264-05789-1

Imprimer

Deux vies, deux solitudes et, entre les deux, l’épaisseur d’un coup de foudre enfantin et d’une réalité alternative, celle qui séparerait 1984 (La référence à 1984 et à Orwell n’est toutefois pas évidente, si ce n’est l’année et une réflexion permanente sur l’apparence comme piège) et 1Q84 (il y a là un jeu de mot japonais qui inspire l’ouvrage).

Aomamé, qui ouvre le bal, est prof de tai chi, mais surtout elle a été embauchée comme tueuse par une vieille dame, qui l’a chargée de venger les femmes battues… Toutefois, elle a quelques soucis : un nom à problème, quelques tics et, accessoirement, le fait de s’égarer dans un monde où, notamment, coexistent deux lunes, un monde qu’elle va baptiser 1Q84.

De l’autre côté, il y a Tengo : lui aussi vit dans une ombre, mais c’est celle des auteurs : mathématicien doué et écrivain en herbe, il officie comme nègre pour un éditeur, Komatsu, et se retrouve confronté un jour à une tâche qui lui déplaît, celle de réécrire La Chrysalide de l’air, le roman, réussi, de Fukaeri, une lycéenne, pour lui faire obtenir un prix. Pas terrible dans le CV d’un aspirant romancier… Ces deux pourraient, devraient se croiser, mais comment, et dans quel monde ? Car le monde de 1Q84 est en proie à des tensions : l’ombre d’un terrorisme sectaire et apocalyptique se dessine à travers la secte Sakigake (déclinaison manifeste de la secte Aum), une secte dont les projets, par hasard, vont relier Tengo et Aomamé…

Si l’exercice de la comparaison avec Kafka sur le rivage peut sembler anecdotique et même assez vain (si ce n’est dans la forme, qui, de fait, rapproche déjà les deux titres, par le procédé qui consiste à suivre, alternativement, chapitre par chapitre, les deux héros, ainsi que dans quelques thèmes récurrents, comme celui d’un air musical accompagnant l’ouvrage - ici, la sinfonietta de Janacek), le lecteur se demande toutefois invinciblement s’il connaîtra avec ce long roman le même éblouissement que pour le précédent. Une pression puissante et une attente réelle donc !

Convenons en d’emblée, l’effet hypnotique, ou addictif, de Kafka, fonctionne de nouveau : est-ce le style (et la belle traduction) ? Est-ce ce questionnement permanent et intimiste qui, dès la première page et les états d’âme d’Aomamé (états d’âmes pourtant anodins au regard de la suite : une interrogation sur le poids d’un nom ainsi que sur la ponctualité), entraine le lecteur dans une autre vie que la sienne ? Est-ce cet art du détail, une sorte de pointillisme qui, loin de lasser, accentue au contraire l’effet de réel et donne de la consistance, de la densité aux choses et aux personnages ? En tous les cas, les mêmes recettes fonctionnent et l’on se retrouve, bien des pages plus tard, en train de réaliser que le livre nous a happé.

Le charme vient aussi de ce que l’on se retrouve, un peu, en pays de connaissance. L’ouvrage en effet décline quelques thèmes (de même que quelques procédés) chers à Murakami : le duo de héros qui se croisent au sein d’une histoire improbable en attendant de se rencontrer, la solitude, la fuite, l’Ailleurs (et son acceptation), l’idée d’un envers du décor/du monde accessible presque par inadvertance, l’irruption du surnaturel dans la réalité… A l’image de Tengo, qui se partage entre deux mondes qui s’opposent, «le splendide bâtiment aérien des mathématiques» et «la forêt touffue et enchantée du monde romanesque», Murakami entraine son lecteur sur un chemin sinueux entre réalité et réalité alternative (autre thème récurrent, jusque dans des ouvrages plus classiques comme La Ballade de l’impossible, et son improbable sanatorium perdu dans les montagnes de Kobe). Le va et vient permanent entre les deux héros est une autre manière de considérer, sous deux angles, une même réalité…

Un beau jeu de pistes, qui, par petites touches et autres digressions, nous mène à travers un Japon surréel, dans une intrigue aussi sinueuse et riche que dans le best-seller précédent.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/09/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Kafka sur le rivage
       de Haruki Murakami
  • La Ballade de l'impossible
       de Haruki Murakami
  • Les Amants du Spoutnik
       de Haruki Murakami
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd