L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

La Bérézina
Jean d\' Ormesson   La Conversation
Pocket 2011 /  5,70 € - 37.34 ffr. / 91 pages
ISBN : 978-2-266-22601-1
FORMAT : 10,8 cm × 17,7 cm

Première publication en septembre 2011 (Éditions Héloïse d'Ormesson)
Imprimer

Il est des ouvrages de Jean d’Ormesson comme de ces amours de jeunesse dont on garde un souvenir fabuleux et qui nous attristent lorsque nous avons le malheur de les rencontrer de nouveau.

L’idée était pourtant séduisante : saisir au détour d’une conversation ce moment où Bonaparte, Premier consul, confie à Cambacérès, son deuxième consul, ses ambitions impériales. On imagine alors ce moment au cours duquel l’histoire vacille. Nous sommes aux Tuileries ; les deux hommes se retrouvent ; sous le sceau d’une confiance qui confine au secret, débutent les confidences.

Et les interrogations. Pourquoi ne prêter au Premier consul que des mots qu’il a effectivement prononcés ? Etait-il nécessaire que le lecteur ait au fil des pages l’impression désagréable de lire un florilège des plus belles citations napoléoniennes ? La plume habile de Jean d’Ormesson n’aurait-elle pas dû travestir les mots de l’empereur pour rendre cette conversation des plus vraisemblables ? A moins que cet ouvrage ne soit qu’un canular dont la figure imposée serait pour l’écrivain de céder sa plume à la bouche de ses personnages.

Quant aux longues tirades au cours desquelles notre écrivain - professeur (vous aviez oublié qu’il était normalien et agrégé de philosophie ? On vous le rappelle sur le quatrième de couverture) – fait la leçon à ses lecteurs, elles transforment la belle idée de ce livre en un succédané banal de manuel scolaire.

On s’ennuie vite mais, l’auteur - plein d’intuition, sans doute - a la délicatesse de mettre fin rapidement à la discussion entre les deux hommes.


Grégory Premon
( Mis en ligne le 12/10/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Qu'ai-je donc fait
       de Jean d\' Ormesson
  • C’est une chose étrange à la fin que le monde
       de Jean d\' Ormesson
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd