L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 24 février 2021
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Un dialogue émouvant
Elisabeth Gille   Le Mirador
Le Livre de Poche 2012 /  7.10 € - 46.51 ffr.
ISBN : 978-2-253-06520-3
FORMAT : 11cm x 18cm
Imprimer

Une mère, écrivain célèbre, au talent reconnu, disparue à Auschwitz à l'âge de trente neuf ans, abandonnée par la plupart de ceux qui avaient reconnu ce talent, voilà un héritage bien lourd pour celle qui possède également l'amour de la littérature et le talent d'écrire. Elisabeth Gille - éditrice et auteur du très touchant Le Crabe sur la banquette arrière - attendra d'avoir dépassé l'âge auquel sa mère a disparu pour rassembler souvenirs, documents et témoignages afin de lui rendre hommage. D'autres auraient choisi la biographie. Elisabeth Gille s'est totalement immergée dans le personnage de sa mère, au point d'utiliser le je et de se substituer à elle dans le récit de cette vie si riche, si intense et si cruelle : son enfance, sa Russie, ses premiers émois littéraires, ses distances avec sa propre mère, son exil en France et ses premiers succès. En contrepoint, et comme pour se rappeler à elle-même qui elle est, elle fait précéder chaque chapitre d'un court extrait de sa propre vie.

C'est une totale réussite : un récit à quatre mains en quelque sorte, qui se serait construit par-delà les décennies et les trous noirs de la mémoire, pour un premier et ultime hommage de la fille à la mère au-delà des seuls aspects personnels, Le Mirador est une fresque éblouissante de la Russie prise dans le tourbillon de la Révolution - vue avec les yeux d'une petite fille, puis d'une adolescente, parfois plus lucide que ses propres parents -, de l'exil en Finlande, puis en France, de la constitution de la diaspora russe et juive. C'est également une analyse intéressante de l'identité juive : Irène Némirovsky, comme beaucoup d'autres, l'avait quasiment gommée avec le sentiment violent d'avoir trouvé en France un véritable refuge. Or, il faudra bien qu'elle s'y confronte puisque l'histoire vient la lui rappeler sans ménagements.

Il y a aussi évidemment la figure maternelle : la mère d'Irène Némirovsky est au-delà de ce que l'on peut imaginer, tellement odieuse dans sa volonté d'infantiliser, puis de nier sa fille. Tout comme elle reniera ses petites filles. Elisabeth Gille elle-même en sera, avec sa sœur, directement touchée.

C'est seulement après avoir écrit Le Mirador qu'Elisabeth Gille a commencé à publier ses propres ouvrages, Le Crabe sur la banquette arrière et Un paysage de cendres. Mais la maladie a rapidement mis un terme à ce cheminement littéraire personnel.


Geneviève Duchemin
( Mis en ligne le 26/04/2012 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Suite française
       de Irène Némirovsky
  • Le Malentendu
       de Irène Némirovsky
  • Le Maître des âmes
       de Irène Némirovsky
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd