L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 29 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Jour de catastrophe
Agnès Desarthe   Une partie de chasse
Seuil - Points 2013 /  5.7 € - 37.34 ffr. / 162 pages
ISBN : 978-2-7578-3596-8
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication en août 2012 (L'Olivier)
Imprimer

Romancière, angliciste de formation, Agnès Desarthe est un des auteurs des éditions de l’Olivier (et de l’Ecole des loisirs pour sa production jeunesse). Une partie de chasse est un récit court et intense. Il s’ouvre sur un texte écrit à la première personne, qui est un hymne à la vie : «J’aimerais mourir de mort naturelle. Je voudrais vieillir. Personne ne vieillit chez nous. Nous partons dans la fleur de l’âge». Un personnage dont au second chapitre le lecteur découvre qu’il s’agit d’un lapin de garenne à qui le chasseur néophyte, Tristan, qui l’a «tué» par hasard, veut épargner la vie, en cachette de Peretti, Farnèse et Dumestre, les trois autres chasseurs de cette journée particulière.

Le personnage central est Tristan, jeune homme dont, par touches légères, très lentement, Agnès Desarthe pose le parcours d’enfant solitaire, élevé (si l’on peut dire !) avec sa mère, puis orphelin et jeté par son grand-père en Angleterre pour apprendre l’anglais et débuter ses études. «L’habitude. Le quotidien. La vie nouvelle chasse la vie ancienne. Il arrive à Tristan d’oublier qu’il n’a pas toujours vécu à Londres, qu’il n’est pas né à Seven Sisters». Brillant, Tristan apprend certes l’anglais mais, surtout, il découvre la vie «normale», une vie dont il est loin d’avoir tous les codes. Sa rencontre avec Emma l’ancre dans la réalité et ils reviennent en France dans une maison délabrée qu’Emma tient de sa marraine. C’est dans ce village qu’Emma pousse Tristan à s’intégrer et pour cela à accepter cette partie de chasse pour laquelle il ne ressent aucune attirance. Très vite, le projet lui échappe...

Agnès Desarthe tisse son récit entre réalisme et fantastique, les événements dramatiques se succèdent et chacun des trois hommes se révèle très différent de l’impression initiale, beaucoup plus complexe, avec sa part d’ombre et ses expériences : Farnèse, l’homme au pas léger, Dumestre qui fait figure de brute épaisse, Peretti, simple figurant. Autre personnage : le lapin qui intervient régulièrement pour aider Tristan et le ramener à la réalité, à la vie de la terre.

Un accident stupide contraint à une rude confrontation Tristan et Dumestre, tandis qu’une catastrophe naturelle détruit le village. Chacun, dans l’épreuve, se révèle différent et trouve un chemin de rédemption, tandis que le lapin joue toujours un rôle discret mais fondamental.

Entre récit et fable, un texte prenant, l’histoire d’une éducation sentimentale, celle de Tristan, qui à la fin du livre voit sa jeunesse s’enfuir…


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 25/09/2013 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Remplaçant
       de Agnès Desarthe
  • Dans la nuit brune
       de Agnès Desarthe
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd