L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 27 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Road movie d’un ingénu
Richard Ford   Canada
Seuil - Points 2014 /  8,3 € - 54.37 ffr. / 504 pages
ISBN : 978-2-7578-4524-0
FORMAT : 10,8 cm × 17,6 cm

Première publication française en août 2013 (L'Olivier)

Josée Kamoun (Traducteur)

Imprimer

Richard Ford (né en 1944) est un des romanciers américains très connus en France et l’un des grands de sa génération. En 1996, il avait reçu le prix Pulitzer pour son roman Independance (suite d'Un week end dans le Michigan, 1986, le troisième volet des aventures du héros Frank Bascombre, L’Etat des lieux, paraît aux États-Unis en 2006, en France en 2008). Tout au long de son œuvre, Richard Ford s’interroge sur la grisaille de la vie quotidienne, la difficulté, pour ne pas dire l’impossibilité, de sinon comprendre du moins s’adapter aux autres.

Pour le narrateur, Dell Parsons, 15 ans au début du roman, le monde est une énigme, ce que lui confirme Mildred : «Dans ce monde il y a deux sortes de gens, a dit Mildred. Oui, enfin,il y en a de toutes sortes. Mais au moins deux : ceux qui comprennent qu’on ne sait jamais ; et puis ceux qui pensent qu’on sait toujours. Moi, j’appartiens au premier groupe. C’est plus sûr». «Ne jamais savoir» est aussi le choix (involontaire ?) de Dell qui parcourt sa vie semée d’embûches et de drames en semblant considérer qu’elle est un long fleuve tranquille de normalité… Dès la première phrase, le décalage s’installe entre la perception du lecteur et le narrateur : «D’abord, je vais raconter le hold-up que nos parents ont commis. Ensuite les meurtres qui se sont produits plus tard. C’est le hold-up qui compte le plus, parce qu’il a eu pour effet d’infléchir le cours de nos vies à ma sœur et à moi». Dans un monde qui désormais a perdu toute sécurité, Dell suit ceux qui l’emmènent…

Richard Ford conduit son héros, en apparence protégé par une relative indifférence ou détachement, de Great Falls, le Montana des années 1950, au Canada des années 1970. Tout un parcours dans l’Amérique traditionnelle des années 50, celle du rêve américain, des grosses voitures et des grands paysages ; mais les ranchs sont en ruine et les parents du héros se déglinguent. Deux portraits attachants : le père, grand benêt, bel homme, aviateur sorti de la guerre sans être capable de profiter des occasions qui s’offrent à lui ; la mère, petite, déterminée, étrange, fille d’intellectuels juifs immigrés, qui a rompu avec ses parents, leur ambition et son avenir, pour épouser le père de ses jumeaux : Dell et Berner, la fille qui, par bien des traits, lui ressemble.

Autour de Dell, toute une galerie de personnages forts, parfois à peine esquissés, telle Mildred qui sauve Dell de l’orphelinat après l’arrestation de ses parents. Le second personnage central est Arthur Remlinger, le frère de Mildred, réfugié au Canada, qui va être l’initiateur de Dell, dans cette histoire qui est à la fois road movie et roman d’apprentissage. Un livre de frontières à traverser, frontières entre Canada et États-Unis, frontières entre l’adolescence et l’âge adulte, frontières entre les individus… Des frontières poreuses, frontières réelles mais également frontières imaginaires, édifiées au cours d’une vie.

Trois périodes inégales : 1960 et la vie à Great Falls, avec les parents, la sœur jumelle, Berner, l’illusion d’une vie normale que le père va transformer en cauchemar par pure bêtise. Une seconde partie sur l’arrivée au Canada, ressentie par le héros comme le cours normal des choses et non pour ce qu’elle est vraiment : une fuite éperdue. Enfin, dans l’Amérique d’Obama, en 2010, le bilan de sa vie par Dell… Et cette question centrale : les conséquences des actes sur une vie entière… Les actes des parents entraînent-ils ceux de Dell et Berner ? Quelle est la place de la liberté individuelle ?...

Un beau roman, bien écrit, prenant et lent, qui brasse des thèmes divers : l’identité, le poids des personnalités, les espaces américains et canadiens, la gémellité, la fratrie, le rôle des parents, la violence, mais surtout la mystérieuse force qui pousse le héros à s’en sortir sans qu’il n'en ait vraiment conscience, les mystères de la résilience.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 12/09/2014 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'Etat des lieux
       de Richard Ford
  • Péchés innombrables
       de Richard Ford
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd