L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Murakamique
Ruth L. Ozeki   En même temps, toute la terre et tout le ciel
10/18 2015 /  9,10 € - 59.61 ffr. / 600 pages
ISBN :  978-2-264-06307-6
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication française en août 2013 (Belfond)

Sarah Tardy (Traducteur)

Imprimer

Ruth, la cinquantaine un peu dépressive, écrivain en panne réfugiée sur une petite île isolée en Colombie britannique… Nao, collégienne japonaise en crise, brimée et suicidaire… Entre ces deux âmes en plein questionnement, un océan – le Pacifique – et un carnet intime, celui de Nao, échoué sur une plage et découvert par Ruth. On est dans les lendemains de Fukushima, et Ruth se dit que ce carnet, trouvé dans un sac fermé avec quelques objets, est un vestige, ou plutôt une relique de Nao, dont elle ne sait trop ce qu’elle est devenue, emportée par le tsunami ou suicidée. Elle commence la lecture – un peu comme une quête, un peu aussi comme une alternative à sa propre crise de la page blanche - et avec elle, le lecteur découvre ces deux vie conjointes, vies entrecroisées à d’autres – celle de l’arrière-grand-mère de Nao, Jiko, une nonne bouddhiste et vaguement anarchiste, ou celle de son grand oncle Haruki, kamikaze disparu pendant la guerre.

Au hasard des lettres, des carnets, des récits et des confessions, c’est aussi une histoire du Japon au XXe siècle, et de sa culpabilité (plus ou moins cachée) au regard des crimes commis… ou comment des individus peuvent porter le poids de crimes niés par la société. Les vies de Nao et de Ruth peu à peu s’entremêlent, se rejoignent, se complètent même, dans un mouvement qui ramène à cette constante bouddhiste, celle de l’impermanence. Se retrouveront-elles ? Sauront-elles s’épauler, se sauver l’une et l’autre de leur crise respective ? Ou bien le temps et l’espace sont-ils des données si rigides que rien ne saurait maintenir le lien entre ces deux âmes ?

Il y a du Murakami dans ce roman foisonnant et séduisant : un peu de doctrine zen, un peu de philosophie postmoderne sur la vie, la mort, la liberté, un peu d’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, un peu de physique quantique et de paradoxes scientifiques, à la lisière du fantastique (avec une fin nettement inspirée de l’extraordinaire Blind Lake, de Robert Charles Wilson - écrivain canadien, tiens !)… Tout cela donne un assemblage étonnant, un patchwork de récits où, chapitre par chapitre, d’un narrateur à l’autre, on découvre le land art forestier, la méditation zen, le shintoïsme et ses rituels, la perversité et la cruauté du bizutage japonais autant que la xénophobie nippone, si violente - une violence déclinée depuis la Seconde Guerre mondiale et jusqu’à nos jours, des casernes en cour de récré.

Inspirée par la figure de l’origami, qui, à partir de pliages complexes, transforme le texte en objet, Ruth Ozeki signe là un premier roman très personnel, dont les inspirations sont manifestes, mais joliment assimilées et maîtrisées. Ainsi, elle offre au lecteur un texte riche, qui louche du côté du fantastique par endroits, mais un fantastique sobre, vaguement anthropologique, un mélange de culture nippone et de références chamaniques. Forcément, répétons-le, on songe à Haruki Murakami, tant l’auteur travaille sur les mêmes ressorts : le questionnement intime, la perception d’un monde qui n’est pas si cohérent, si matériel qu’au premier abord, un fantastique soft en forme de conte philosophique.

Un roman séduisant donc, comme une oasis de calme et de sérénité dans un monde toujours plus moderne et actif, une métaphore aussi, de la méditation zen, pour lecteur occidental lassé d’être trop pressé. Un auteur à guetter, assurément.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 01/05/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd