L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 16 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Une famille comme les autres
Elizabeth Crane   Une famille heureuse
10/18 - Domaine étranger 2014 /  7,80 € - 51.09 ffr. / 355 pages
ISBN : 978-2-264-06211-6
FORMAT : 10,9 cm × 17,5 cm

Bruno Boudard (Traduction)
Imprimer

Les Copeland sont une famille classique du Midwest américain, une famille du type que la littérature et l'audiovisuel adorent égratigner depuis des décennies outre-Atlantique : désespérée et atone. Comme ce roman...

Papa, en monsieur-je-sais-tout, s'obsède quand il réalise qu'il ne se souvient plus du tout d'un flirt des années fac. Il peint aussi. Maman trompe papa, intellectuelle avec option ''desperate femme de''... mais l'amant James est mort, pendu, suicidé, à une poutre, ce qui affecte maman qui rejoint donc un groupe de parole... Leur fille est une adolescente qui a poussé comme une poupée Bratz : jeune dinde fan de télé-réalité (elle passe un casting avec l'espoir d'entrer dans le petit écran... en vain), de shopping, de fringues. Elle exaspère ses parents - et le lecteur... - mais peut-être est-elle plus lucide qu'eux. Elle est, en tous les cas, résolument de son temps. Le petit frère est cet enfant poète tombé amoureux d'une camarade de classe après que celle-ci lui a offert des ''jelly beans'' aux goûts improbables. Papi commence à perdre le nord et la grande mamie, doyenne de la smala, est cette dame snob et infecte, une héroïne hitchcockienne ou mitchellienne, en version nonagénaire... Dans l'ordre : Jean (à prononcer comme le pantalon), Gordon, Priscilla, Otis, Theodore et Vivian.

Haute en couleurs certes, cette famille fait justement penser à ces ''jelly beans'' américains, multicolores mais à la variété finalement hyper-clonée, consommables méga-chimiques, ultra-factices. Au final : banals et fades, comestibles mais sans faim, sans envie de... On poursuivra la lecture comme on ingère mécaniquement ces bonbons dans leur boite, parce qu'on a commencé la boite, parce que la boite est là et qu'il faut la finir. Mais on n'aime pas ces sucreries ; on n'aime pas ce type de littérature, de la littérature pour gens n'aimant pas lire, reflet d'une société sans style et sans culture, comme les Copeland...


Thomas Roman
( Mis en ligne le 30/06/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd