L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 6 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Ma
Michael Cunningham   Snow Queen
10/18 - Domaine étranger 2016 /  7,50 € - 49.13 ffr. / 282 pages
ISBN : 978-2-264-06779-1
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication française en mars 2015 (Belfond)

Anne Damour (Traducteur)

Imprimer

Une lueur, d'un vert d'eau, d'un bleu reflet d'opale, sensuelle et loquace, surprend Barret dans sa traversée de Central Park, un soir de novembre, alors que Bush Jr. est sur le point d'être réélu. A cet instant T de l'histoire, on peut d'ailleurs se demander ce qui est le plus improbable, entre une intervention céleste et la confirmation au pouvoir d'un idiot notable. C'est ce que se dit Barret, que vient d'abandonner son compagnon du moment, alors qu'il rejoint son frère Tyler et la femme de ce dernier, Beth, dans leur appartement commun de Williamsburg.

Et puis le temps passe. Bush II rempile. Beth, qu'un cancer ronge, va mieux mais elle finira par s'éteindre. Tyler, hanté mais moqué par un démon musicien, peine à pondre ses textes, aidé malgré tout par la drogue. Liz, amie et collègue des deux frères dans leur friperie hispter deluxe, finira par quitter Andrew le bellâtre, trop beau, trop jeune, trop camé aussi. Quant à Bush II, on ignore encore - mais on craint le pire - si Obama mettra un point final à son règne.

2004-2008, d'une rive de l'East River à l'autre, Williamsburg, Eden branché sur les franges de Brooklyn, le parc, son ange et ses apparitions, New York, ses lueurs, ses espoirs, ses faux-semblants. L'histoire, qui va par rebonds d'une année à l'autre, suit ces personnages et leurs liens. Une focalisation zéro, qui sait et sait dire les états d'âme de chacun, des observations les plus futiles à de plus essentielles impressions, des intuitions qui font mouche. Ce narrateur invisible et omniscient n'est-il d'ailleurs pas fait de la même substance que cette lumière apparue dans le parc à Barret, une même conscience, celle aussi devinée par le même Barret dans les eaux de la baie où les cendres de Beth sont venues s'amalgamer ?... Un même marionnettiste qui fait se rencontrer Barret et Sam, le nouvel amant, sur une question pourtant pas vraiment existentielle : Pepsi ou Coca ?...

On en dit sans doute trop, on n'aurait pas dû autant dévoiler l'histoire. Mais la magie littéraire qui opère sous la plume de Michael Cunningham (et celle de sa talentueuse traductrice française) fait que cela importe peu. Car c'est le point de vue, incarné à la perfection par un style - précieux sans fatuité, délicieusement elliptique quand il le faut, mais aussi redondant, proustien dans sa respiration, si nécessaire - qui fait la valeur de ce joyau littéraire : une fascinante façon de voir les choses... "Les Japonais n'ont-ils pas un mot pour cela ? N'est-ce pas ma ? Il signifie (...) ce que l'on ne peut pas voir de manière permanente ou définie ; ce qui change pour peu que vous vous y aventuriez".

Tout est alors ma dans ce roman à la beauté essentielle, intelligent, fin, raffiné, fragile. A lire de toute urgence.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 28/03/2016 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Crépuscule
       de Michael Cunningham
  • Le Livre des jours
       de Michael Cunningham
  • Les Heures
       de Michael Cunningham
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd