L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 août 2018
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

L’ombre d’une petite fille
Alexandre Seurat   La Maladroite
Actes Sud - Babel 2017 /  5,90 € - 38.65 ffr. / 109 pages
ISBN : 978-2-330-08153-9
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication en août 2015 (Rouergue - La Brune)
Imprimer

Un court texte - presque une nouvelle - poignant. La Maladroite est le premier roman d'Alexandre Seurat (né en 1979), universitaire.

Inspiré par un fait divers tragique, le meurtre d'une enfant par ses parents qui tentent de le camoufler en disparition, Alexandre Seurat juxtapose, sans pathos, les commentaires des différents adultes qui ont approché Diana, huit ans. Les tout proches : la grand-mère et la tante, le frère aîné ; le second cercle : les différentes institutrices, directrices d'école, assistantes sociales, médecins scolaires, etc. Les seuls absents : le père et la mère dont on ne saura rien, si ce n'est qu'ils donnent à leurs voisins l'image d'un couple sans histoire, avec une jolie famille classique de trois enfants, dans des lotissements de classe moyenne...

Chacun se souvient de Diana, de son comportement, des premiers signes d'alerte, de sa «maladresse» avouée qui la conduisait à venir chaque jour ou presque à l'école avec une blessure nouvelle. Blessure que les parents interrogés expliquaient dans les mêmes termes que l'enfant, jusqu'au moment où ils déménageaient sans laisser d'adresse. Jusqu'au moment où l'enfant en est morte...

Mis bout à bout, les témoignages sont accablants, et l'énigme centrale n'est pas résolue : comment a-t-on pu en arriver là en dépit de signalements répétés ? Qui était vraiment Diana ? Pourquoi a-t-elle attiré tant de haine ? Une enfant «demeurée» dont le retard exaspère ses parents, casse leur image, ou une enfant attardée de trop souffrir ? Pourquoi ne s'est-il levé personne pour la défendre de façon efficace, ni dans la famille, ni dans les institutions ?...

Un texte bien construit qui nous renvoie aux défaillances et dysfonctionnements collectifs et individuels.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 17/01/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd