L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 13 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Premier pas
Haruki Murakami   Ecoute le chant du vent - suivi de Flipper 1973
10/18 - Domaine étranger 2017 /  7,80 € - 51.09 ffr. / 307 pages
ISBN : 978-2-264-07003-6
FORMAT : 10,8 cm × 17,8 cm

Première publication française en janvier 2016 (Belfond)

Hélène Morita (Traducteur)

Imprimer

Un jour, Haruki Murakami a obéi à une vieille pulsion et commencé à écrire, sur la table de sa cuisine, le soir, la nuit. Ce fut dur, l'auteur s'astreignant à rédiger en anglais pour épurer son style, le renouveler...

Mais à un moment, et dans le chaos d'une existence déjà bien encombrée (un bar de jazz et un mariage), il parvint à achever son roman, Ecoute le chant du vent, et le publia... et obtint un grand prix. Et depuis... Ce roman n'avait pas été publié depuis 1979, il est ici réédité avec sa suite, Flipper 1973. L'occasion de découvrir le premier Murakami, le Murakami «de la cuisine». Et ce Murakami là ne ressemble guère à l'auteur de Kafka sur le rivage ou de 1Q84...

Il ne s'agit pas d'un conteur surréaliste, observant la société japonaise au prisme de quelques obsessions : le Murakami des années 70 est un chroniqueur indolent, un témoin soucieux de distanciation, et qui raconte des morceaux d'existence, entouré de quelques personnages posés là : le Rat, les jumelles parfaites, etc.

Le fantastique est présent, déjà, mais en lisière, presque accessoire. On croise un matin une femme à quatre doigts, qui devient l'objet d'une quête vague. De même, le narrateur se passionne pour un flipper original. Le style est minimaliste, phrases courtes et paragraphes brefs en forme d'aphorismes avec, par moments, quelques grands récits (3 pages...) ; l'ouvrage est scandé par de petits moments qui sont autant de morceaux de vie : il y a un rythme, une phrase, et curieusement, une nonchalance qui gagne le lecteur, comme une forme d'hypnose légère. Pas d'intrigue véritablement, mais des personnages, qui reviennent périodiquement, des obsessions discrètes qui finissent par donner à l'ouvrage sa cohérence.

Écoute le chant du vent se présente comme une chronique douce-amère sur les jours qui passent, leur vacuité et l'inanité qu'il y a à vouloir donner un sens au monde. On suit donc le narrateur dans les bars, les boutiques de disques, les aléas professionnels, les lubies, les sentences définitives sur la vie, on écoute ses confidences sentimentales et le récit de ses rencontres, on croise des chiens (et on espère les recroiser). On boit beaucoup de bières, on découvre les origines du flipper (toujours ça de pris) ou le charme de certains auteurs anglo-saxons... Bref, on tourne la tête, on contemple le passé et cette espèce d'insouciance qui rend tout surréel.

Ce Murakami là est plus singulier, moins «mainstream», empreint de cette «saudade» intraduisible et qui résume si magnifiquement ce sentiment d'une mémoire à la fois heureuse et enfuie. Une mémoire qui renaît avec cette réédition. Pour les fans de l'auteur, sensibles à l'affirmation d'un style et d'un univers.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 09/01/2017 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • 1Q84
       de Haruki Murakami
  • Kafka sur le rivage
       de Haruki Murakami
  • Les Amants du Spoutnik
       de Haruki Murakami
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd