L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 23 octobre 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

La racine du mal
Sophie Fontanel   Une apparition
Pocket 2019 /  6,95 € - 45.52 ffr. / 219 pages
ISBN : 978-2-266-29285-6
FORMAT : 11,0 cm × 18,0 cm

Première publication en août 2017 (Robert Laffont)
Imprimer

Sophie Fontanel, journaliste, romancière, ex du magazine Elle, tient maintenant une rubrique mode dans L'Obs ; elle publiait en 2017 chez Robert Laffont Une apparition (aujourd'hui en format poche chez Pocket).

Sophie est agaçante plus que permis avec sa couronne de cheveux blancs, sans cesse sur Instagram, une quinquagénaire seule et sans enfants, qui vit une expérience capillaire à force de selfies et de followers et qui sublime à travers des rencontres extraordinaires aux quatre coins du monde de la mode son expérience. C'est très jet set, on y rencontre Inès de la Fressange, Arielle Dombasle, de vieilles rosses blanchies sous le harnais, même des plus vieux, Andy Warhol et ses perruques, une consortium de faire valoir à se laisser pousser les cheveux blancs. C'est extraordinairement "boring", ni un roman, ni un essai, ni une nouvelle, un genre littéraire inédit du n'importe quoi avec une expérience capillaire. C'est très ténu comme sujet, et si l'on considère les grands drames de l'actualité, c'est même assez indécent.

Quant à commenter les photos de milieu de roman - décision ''marketée'' par l'éditeur ou celle de l'auteure ?... -, preuves et progressions de l'adoption des cheveux blancs, on ne sait pas quoi penser. Avouons que ça dérange, cet encart égotiste impropre à la compréhension du sujet, parasite de l'écriture. Ce qui est étonnant cependant dans cette série de photos, c'est que, pendant la mutation, surgit le visage de Sophie, qui se cache à la fois derrière sa nouvelle tignasse blanche : apparition/disparition. Se cacherait-elle derrière sa nouvelle apparence pour dissimuler de nouvelles carences ? Nous serions, nous ses lecteurs, ravis de connaître sa parade.

Telle peut être la première lecture de ce roman contemporain qui agace, qui défrise, qui hérisse les cheveux ou qui les coupe en quatre... les jeux de mots appropriés sont infinis... Pourtant, il y a beaucoup de pertinence, de malice et de clairvoyance dans ce que l'on pourrait qualifier d'inversion du jeunisme, l'acceptation du vieillissement dans l'embellissement des personnes et du sentiment de liberté qui va avec, affranchis des diktats, des conventions et des idées reçues. La liberté n'est pas un concept, c'est une conquête et, quel qu'en soit le sujet, cela en vaut la peine, la peine de s'affirmer, d'assumer ses différences et d'oser en parler avec ses congénères car c'est bien de cela que l'on parle : la représentation sociale.

Il était temps de faire différemment et Sophie le fait, légèrement, malicieusement, brillamment avec cette morgue narcissique qui sied si bien aux femmes élégantes. Merci, donc, Sophie.


Raymonde Roman
( Mis en ligne le 23/09/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd