L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 13 novembre 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

La dynastie des artefacts
Daniel H. Wilson   Le Cœur perdu des automates
10/18 - Domaine étranger 2019 /  8,30 € - 54.37 ffr. / 429 pages
ISBN : 978-2-266-29269-6
FORMAT : 11,0 cm × 18,0 cm

Première publication française en septembre 2018 (Fleuve Editions - Outre Fleuve)

Patrick Imbert (Traducteur)

Imprimer

Que sont les «automats» ? Pas n’importe quels robots, les plus beaux, humanoïdes qui préfigurent dès la Renaissance les intelligences artificielles des récits d’anticipation. Connu comme roboticien, Daniel H. Wilson s’intéresse ici aux ancêtres des robots conçus avant l’apparition de l’informatique. «L’anima. Tant qu’elle est en sécurité dans son berceau, nous autres – automat - ne pouvons pas vraiment mourir. Nos souvenirs peuvent s’évaporer, notre énergie peut se tarir, mais nos âmes peuvent être ranimées un jour ou l’autre, tant que l’enveloppe reste intacte».

Le récit tisse ensemble deux histoires. La première se déroule à notre époque et suit les traces de June, jeune femme spécialisée dans l’étude et la réparation des artefacts qui existaient avant l’électricité et la technologie. Elle porte à son cou une sorte de relique offerte par son grand-père qui l’avait trouvée sur le champ de bataille de Stalingrad après avoir vu un Ange (qui n’est pas mort sous les balles et qui a sauvé le vieil homme). June ignore l’importance de son talisman ; elle est entraînée malgré elle dans une guerre qui n’est pas la sienne.

Pour savoir quelle guerre, il faut s’intéresser au second récit qui suit la route de Pierre et Helena, deux machines réparées par le vieux savant Favorini sous le règne de Pierre Ier de Russie, en 1709. On suit leur histoire par fragments, leur errance en Europe. Chaque automate suit une parole particulière, une idéologie propre : le devoir, la connaissance, l’honnêteté, la justice. Celle de Pierre est «la Pravda», vérité et justice. Pour Helena, c’est la «Logika».

Ils découvrent que leur existence est très ancienne et remonte à des millénaires. L’auteur nous plonge ainsi dans l’histoire des Grecs, des premiers empereurs chinois et de la Russie du XVIIIe siècle. C’est tout un monde parallèle qui se meurt... jusqu’à la rencontre de Pierre avec June et sa relique.

Ce récit double fait donc alterner les époques et les points de vue. Il donne à réfléchir sur les origines du monde, les mystères qui nous entourent. La plume est fluide, poétique, sans lourdeur, et entraînante. La trame et l’intrigue sont complexes, bien entremêlées et l'ensemble se déroule avec une grande précision. Un roman dans lequel l'Histoire s'acoquine avec l'Anticipation...


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 14/10/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd