L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 janvier 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Voyage au pays des mots
Erik Orsenna   La grammaire est une chanson douce
Le Livre de Poche 2003 /  5 € - 32.75 ffr. / 150 pages
ISBN : 2-253-14910-1
Imprimer

Outre son double statut d'Immortel et de conseiller d'Etat, Erik Orsenna préside l'Ecole nationale supérieure du paysage de même que le Conseil international de la mer. Des noms qui font rêver tout ce livre qui parle d'île, de mer et de naufrage : après Virgile, après Rabelais, Orsenna réutilise la tempête comme point de bascule entre le monde réel et celui de la fable.

L'histoire : Jeanne et son frère Thomas ont une institutrice merveilleuse et tout va pour le mieux jusqu'à l'arrivée de Madame Jargonos. Sentant se profiler dangereusement le monde des adultes, les deux enfants décident alors de s'enfuir et de prendre la mer. Après une tempête, ils échoueront sur l'île des mots où l'enseigne de la première boutique croisée porte cette inscription : "Au vocabulaire de l'amour - tarif réduit pour les ruptures"... Sur cette île vit Monsieur Henri, pour qui la grammaire est une "chanson douce" ("Douceur, doux et soeur, écrit Orsenna, les deux petits sons qui m'avaient redonné confiance et envie de vivre mille ans, peut-être plus.") - contrairement au lugubre Nécrole, gouverneur de l'archipel, et à son alliée la sinistre Madame Jargonos, pour qui elle serait plutôt une science exacte...

Ce charmant petit récit traite légèrement, à distance, d'inquiétudes contemporaines : l'enseignement de la culture aux enfants, la mort des langues, la disparition de la littérature. C'est une fable sur le nécessaire retour au plaisir du texte et le non moins indispensable adieu à tous les jargonneux. On objectera cependant que le plaisir du texte et l'intelligence critique vont parfois de pair et que Monsieur Henri et Madame Jargonos ne sont pas si irréconciliables qu'Erik Orsenna le prétend. Dans cet imaginaire placé sous le signe d'Andersen, Wilde, Lagerlöf, Dahl et d'autres encore, les enfants ont toujours raison et les adultes toujours tort. Telle est la loi du conte, et elle n'est pas sans profondeur. Il en est une autre, c'est de rappeler le lecteur à l'esprit d'enfance et à la modestie des choses. Erik Orsenna y parvient avec brio, humour et poésie.


Thomas Regnier
( Mis en ligne le 26/01/2003 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd