L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 31 janvier 2023
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Choc de civilisations
Jean-Christophe Rufin   Rouge Brésil
Gallimard - Folio 2003 /  7.10 € - 46.51 ffr. / 600 pages
Goncourt 2001
ISBN : 2-07-030167-2
FORMAT : 11x18 cm

Ouvrage publié en Août 2001 chez Gallimard
Imprimer

Médecin humanitaire, auteur de plusieurs essais dont Le piège humanitaire (1986), Jean-Christophe Rufin se fait connaître du milieu littéraire par son roman L’Abyssin (Gallimard). Avec Les causes perdues, il donne une vision désenchantée et lucide de l’action humanitaire. Chef de clinique à 29 ans, vice-président de Médecins sans frontières de 1991 à 1993, il aurait pu faire carrière en politique, comme Kouchner, mais il préfère suivre son irrépressible désir d’écrire. Rufin semble vouloir réécrire sa vie, la conquérir, la vivre comme une aventure au gré du vent. Ce qui passionne avant tout cet humaniste sans illusions est la rencontre des civilisations, sujet de son dernier roman dont l’action se situe au Brésil.

Au cours d’un séjour à Rio, Rufin découvre un petit musée ignoré et miteux mais qui contient un trésor : l’histoire de la conquête du pays par une poignée de Normands. Il mène des recherches et apprend que des enfants orphelins étaient emmenés pour servir d’interprètes auprès des Indiens, pour leur capacité à apprendre les langues. Ce thème de l’absence du père hante le romancier. Il a trouvé la trame de son aventure et s’inspire de l’expédition peu connue menée en 1555 par l’Amiral Villegagnon. À bord de la flotte, deux enfants, Just et Colombe Clamorgan. Après une traversée épique, les navires accostent dans une île de la baie de Rio. Pour se protéger de "l’ennemi indien", ces chevaliers de Malte bâtissent un fort. Just partage leurs peurs, leur sabotage de la nature environnante, leur soif de conquête et de commerce. Dans ce monde clos, huguenots et catholiques s’entretuent pour défendre leurs dogmes. Colombe fuit "la civilisation" pour explorer le pays, rencontrer les Indiens qui l’adoptent. Elle s’intègre à leur vie, se métamorphose en indigène. Just finira par la retrouver, lui prouver son amour.

Deux civilisations se côtoient, sans jamais se rencontrer. Tout les oppose dans leurs conceptions religieuses : celle des monothéistes qui ont chassé Dieu du monde et détruisent la nature, celle des Indiens pour qui les esprits sont partout. Jean-Christophe Rufin voit dans cette confrontation originelle une métaphore, une sorte de laboratoire qui porte en germe l’évolution de notre civilisation. Pas de doute que son cœur penche du côté des Indiens, de leurs rituels, leur sens du sacré, leur anthropophagie, symbole du métissage culturel. Il nous offre une fable écologiste qui est aussi une sacrée sonnette d’alarme. Sans doute le signe d’une nouvelle vague chamanique ou d’écologie radicale via les États-Unis.

Par ses recherches, Rufin nous fait découvrir un pan ignoré de notre histoire, des quantités de détails sur le XVIème siècle, sur sa langue, parfois populaire, ses us et coutumes, ses costumes... Ecriture raffinée, classique, sens des dialogues, de la mise en scène, humour, cocasserie, ironie, personnages hauts en couleurs, construction en larges chapitres, suspens… Tout Rufin ! Prenons la première phrase, bien à l’image de ce roman croustillant et drôle : "Imaginez un instant, monseigneur, ce que peut ressentir un homme qui voit bouillir devant lui l’eau où il va cuire". Dans la veine des romans d’André Malraux et de Lucien Bodard pour lesquels il ne cache pas son admiration, cette épopée passionnante, pleine de souffle et d’émotions est aussi celle de la naissance d’une passion amoureuse, une quête de sens, une recherche d’identité et de spiritualité. Une réponse vivifiante : laissez-vous embarquez vers le Nouveau Monde, il est aussi à l’intérieur de vous-même…


Emmanuelle De Boysson
( Mis en ligne le 22/09/2003 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Un entretien avec Jean-Christophe Rufin

    Ailleurs sur le web :
  • Lire un extrait de ce livre sur le site des éditions Gallimard
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd