L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 17 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Cette dame-ci n'a pas le charme de la feune fille à la perle
Tracy Chevalier   La Dame à la licorne
Gallimard - Folio 2005 /  6.20 € - 40.61 ffr. / 358 pages
ISBN : 2-07-030058-7
FORMAT : 11x18 cm

Traduction : Marie-Odile Fortier-Masek

Première publication : La Table Ronde (2003).

Imprimer

Pour qui a apprécié La Jeune Fille à la perle, c’est un mélange d’excitation et d’appréhension qui préside à la lecture de ce nouveau roman de Tracy Chevalier. La Dame à la licorne va-t-elle envoûter aussi fortement que celle qui la précédait ? Eh bien non. Est-ce la similitude du procédé qui n’en fait que mieux ressortir les différences ? Car là encore, on assiste à la génèse d’une œuvre d’art : il s’agit non plus d’un tableau, mais d’une tapisserie : La Dame à la Licorne.

En 1490, Jean Le Viste, un noble, décide de faire orner sa salle à manger par une série de six tapisseries… Depuis la première visite du peintre, choisi pour dessiner les esquisses, jusqu’à l’atelier de tissage de Bruxelles, où seront réalisées les six tentures, Tracy Chevalier raconte l’histoire de cette œuvre… mais manque d’inspiration. Dès la première scène – où le peintre tombe amoureux de la fille de son commanditaire– on a du mal à croire à l’intrigue et à s’attacher aux personnages. Le style détaché de l’auteur, qui coulait à merveille dans La Jeune Fille à la perle, ne réussit ici qu’à nous mettre à distance des personnages. La narration est sèche. Une sécheresse renforcée par le côté «documentaire» du livre : on a l’impression d’assister à un cours de l’école du Louvre !

Certes, à l’issue de cette lecture, on a beaucoup appris sur les techniques de tissage au XVe siècle ; mais est-ce bien pour cela qu’on a eu envie de lire ce livre ? Son seul mérite, finalement, serait presque de donner envie d’aller voir ces fameuses tapisseries, exposées à Paris, au musée de Cluny. Pour là, enfin, trouver l’émotion qu’il manquait au récit.


Marie-Pierre Noguès
( Mis en ligne le 12/04/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Jeune fille à la perle
       de Tracy Chevalier
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd