L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 19 août 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Journal de Gare...
Frédéric Beigbeder   L'Egoïste romantique
Gallimard - Folio 2006 /  6,40 € - 41.92 ffr. / 365 pages
ISBN : 2-07-031956-3
FORMAT : 11,0 x 18,0 cm

Première publication en avril 2005 (Grasset).
Imprimer

Un tsunami qualificatif submerge le lecteur à la lecture de cet opus beigbédérien, le raz-de-marée valant pour l'oeuvre dans son ensemble. C'est facile, gentiment provocateur selon une recette éculée, élimée, déclinée par l'auteur et ses comparses.

C'est en effet tout aussi «moixien», «dustanien» ou «despentien» que beigbédérien. C'est ardisonnien, donc cathodique, hertzien, people, jetsetien (à ne pas confondre avec dandiesque, qu'il n'est pas, ou alors, sauce 2006). Selon une géographie fractale où tout se retrouve dans tout, c'est français, parisien, parisianiste, rive-gauche, germanopratin tendance Armani, cafédeflorien... C'est ennuyeusement enfumé, halluciné, alcoolisé, cocaïné, empoudré, artificiel en somme. Veulement pornographique, soporifiquement romantique, égoïste en effet, complaisant sans cesse... A tel point d'ailleurs qu'on ne peut pas vraiment montrer du doigt les défauts du personnage puisqu'il les met lui-même en scène... C'est aussi électronique (la mise à jour du romantisme via texto et messages minute!), cosmopolite, jetlag-isé (notre citoyen du monde voyage d'une capitale à l'autre, mais dans le cercle étroit de clubs et bars clonés...), mondialisé, répétitif, ânonné, ennuyeux...

Que doit alors dire le critique qui, n'en déplaise à l'auteur expert en vérités toutes faites, peut prendre son travail au sérieux, non sans masochisme ici? Car il lit l'ouvrage dont il parle, en se prévenant même de ne pas projeter sur une oeuvre toute fraîche ses a priori sur le personnage Beigbeder. Mais c'est que Beigbeder est une marque déposée, fruit d'un marketing littéraire et audiovisuel mené de main de maître, habile construction d'un personnage romanesque à défaut d'être véritablement romancier... Alors, un seul adjectif suffit à résumer ce journal «VéheSDéïen» : beigbédérien. Point final.

Ces états d'âme sous substances mais sans substance, cet étalage d'un moi mégalo et timide, romantique mais d'un cynisme accompli, où l'humour manque parce que la déprise de soi y fait sérieusement défaut, ont la qualité de leur modernité : vite écrit, vite lu, cet Egoïste romantique s'inscrit dans un air du temps où un Balzac n'a plus sa place, où un Proust s'empoussière à l'ombre de jeunes bimbos en fleurs (sur TF1, M6 ou Canal), et où écrire n'est plus cette ascèse mais un simple miroir aux contours troubles, en toc et assemblés par flemme...


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 09/10/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • 99 francs (5,90 €)
       de Frédéric Beigbeder
  • Windows on the World
       de Frédéric Beigbeder
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd