L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 22 février 2024
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Ensoimêmisé
Philippe Meyer   Brusque chagrin
Le Livre de Poche 2007 /  5.50 € - 36.03 ffr. / 217 pages
ISBN : 978-2-253-11923-4
FORMAT : 11x18 cm

Premiére publication en août 2005 (Ed. de Fallois)
Imprimer

Ensoimêmisé. Mot construit par Philippe Meyer, à partir de l'espagnol "ensimismado", qui pourrait définir ce premier roman du "chroniqueur matudinal" et "mammifère omnivore" tel qu'il se définit sur les ondes hertziennes. Sa voix est connue, sa plume également, auteur de nombreux essais, de L’Enfant et la raison en 1977 jusqu'à L’Avenir peut attendre en 2004. Sa pertinence et son impertinence ont déjà séduit de nombreux auditeurs et lecteurs.

Avec Brusque chagrin, P. Meyer aborde "une oeuvre d'imagination, constituée par un récit en prose d'une certaine longueur, dont l'intérêt est dans la narration d'aventures, d'études de moeurs ou de caractères, l'analyse de sentiments ou de passions, la représentation du réel ou de diverses données objectives et subjectives". Un roman, donc, selon la définition du Larousse. Philippe Meyer est d'ailleurs une encyclopédie à lui seul, et son récit est, pour un bon quart, truffé de citations et références en tous genres, ce qui pourra provoquer chez le lecteur une indigestion culturelle accompagnée d'une migraine intellectuelle. Dommage…

"C'est l'histoire d'un mec", parisien, brillant, consultant, qui voyage beaucoup, publie, prend la parole, a sa "boîte d'études et de conseil" ; un ami des années collège, un petit frère mort prématurément et une histoire d'amour vouée à l'échec avec "Libellule" ; trame somme toute banale, mais qui donne matière à l'auteur de sonder les affres d'un amour unilatéral, sublimant une passion exclusive en une introspection proche du narcissisme, de "l'ensoimêmisation".

Il y a de l'intention dans la démarche, un vocabulaire délicieusement désuet, suffisamment de pathos et de lucidité pour pouvoir faire en même temps "les feux de l'amour" et "cris et chuchotements", un débit culturel à faire blêmir quelques académiciens et un récit à en faire bailler quelques autres. "Nos professeurs nous enseignaient que la Roche Tarpéienne se situe près du Capitole", écrit Philippe Meyer, paraphrasant Mirabeau pressentant sa propre chute. Il en est sans doute de même pour les écrivains… et probablement pour leurs critiques…


Raymonde Roman
( Mis en ligne le 19/09/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd