L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 9 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Colette n’en finira donc pas de nous surprendre !
 Colette   Lettres à sa fille - (1916-1953)
Gallimard - Folio 2006 /  9.50 € - 62.23 ffr. / 643 pages
ISBN : 2-07-032031-6
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm
Imprimer

On peut ne pas aimer l’œuvre, il est rare que l’on ne soit pas conquis par la femme. Celle dont le destin ne s’est pas tracé seul, mais en force, dans un monde où il n’était pas si simple d’être à la fois une femme libre et respectée.

Colette se marie à vingt ans, divorce à trente-quatre. Il était libre, elle l’était aussi. Elle a écrit et connu la gloire, elle a joué au théâtre, chanté et dansé. Le temps passe, elle a déjà quarante ans, et son ventre s’arrondit. Henry de Jouvenel, journaliste, diplomate et politique, avec une vie aux multiples facettes, est le père de l’enfant à naître. Colette et Henry se marient, ils élèvent tant bien que mal leur petite Colette de Jouvenel, et ils divorcent douze ans plus tard. Puis il y aura Maurice Goudeket, le dernier époux, l’infâme, celui qui spoliera la fille.

A lire les lettres que Colette écrit à sa fille, on comprend que la petite, même devenue grande, n’a jamais pu se faire une place auprès des siens. Celle à laquelle on a donné pour prénom le patronyme et pseudonyme de sa mère, devient dès sa naissance le petit double, jamais assez bien, qui doit pourtant porter toutes les espérances de l’avenir : «J’ai tant d’ambition pour toi, Chérie !, lui écrit sa mère, Non pas une ambition de situation mais une ambition de caractère. Tu me comprends ? Je ne peux plus fleurir que par toi». Tout est dit, n’est-ce pas ?...

La petite Jouvenel, cette deuxième Colette qui n’arrive pas à se faire un nom, et que l’on surnomme Bel-Gazou («beau langage», en provençal) pour s’excuser, n’a en fait jamais l’occasion de parler. On l’éloigne, on la place dans d’autres bras, ceux de Miss Draper, la nurse comme il faut, qui a pour charge de l’éduquer. Puis elle est en pension. L’enfant est privée de mère, de famille, de foyer et ses lettres sont déchirantes de solitude et de manque d’amour. Celles de sa mère, qui ne signe jamais maman, sont d’abord pragmatiques : écris des remerciements à qui t’envoie des cadeaux à la pension, mets de l’ordre dans ta chambre, fais bien ta valise… Puis, l’enfant devenant grande et s’émancipant, Colette quémande enfin à son tour quelque affection : «tu m’écris si peu», «pas une lettre de toi !», «écris-moi»… La correspondance est alerte et spontanée, parfois émouvante de bon sens, mais sans plus. En revanche, elle donne un éclairage nouveau à la biographie de Colette, en nous livrant sa vie de mère, facette d’elle-même qu’elle assumait bien mal. Et l’on remercie pour cela Anne de Jouvenel, qui a réalisé cet admirable travail de compilation des lettres de sa tante.

Car les recueils épistolaires restent irremplaçables, pour qui aime pénétrer la vie d’autrui et toucher du regard l’intimité des échanges. Il y a du voyeurisme là-dedans. Pourtant, que l’on soit parfois troublé par les rapports abusifs que Mme de Sévigné entretient avec sa fille, ou offusqué par la distance de Colette à l’égard de la sienne, on en apprend sur la vie, sur la leur… et sur la nôtre. Et enfin, qu’importe si les Lettres à sa fille dérangent, ce que l’on retiendra toujours de Colette, c’est d’abord l’icône de la femme chat, au regard à la fois sensuel et dur, c’est ensuite le regard que la vieille femme, de sa fenêtre du Palais royal, posait sur les enfants du jardin.


Rachel Lauthelier-Mourier
( Mis en ligne le 10/03/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Colette
       de Claude Francis , Fernande Gontier
  • Histoires de bêtes
       de Colette
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd